Mardi 10 décembre 2019

Tableaux et dessins ancien

Cranach et La Tour

Les rares et beaux tableaux anciens, dessins et sculptures, sont proposés à New York

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 15 janvier 2008 - 737 mots

NEW YORK - Dessins et tableaux anciens sont à l’honneur comme lors de chaque début d’année à New York. Mais Christie’s a décalé ses ventes de tableaux au mois d’avril pour la 3e année consécutive. Pourtant, le contexte des ventes est bien plus effervescent fin janvier : des expositions en galerie de dessin et de peinture ancienne font écho aux ventes publiques new-yorkaises. Les marchands cherchent à ce moment-là à réapprovisionner leur stock en prévision de la foire Tefaf programmée en mars à Maastricht.
Le 23 janvier, Sotheby’s offrira la célèbre collection Jeffrey E. Horvitz de dessins italiens du XVIe au XIXe siècle, une des plus belles à être passées sur le marché au cours de ces vingt dernières années. Apollon conduisant le chariot du Soleil, de Lelio Orsi, constitue le lot phare de cette collection. Estimée 200 000 à 300 000 dollars (135 000 à 200 000 euros) et exécutée au XVIe siècle à la plume, encre brune, lavis gris-brun et rehaussée de craie blanche, cette spectaculaire composition est une étude pour le décor de la tour de l’horloge de la place del Duomo de Reggio nell’Emilia, la ville natale de l’artiste. Parmi les cinq études connues de cette fresque aujourd’hui perdue, seule celle-ci a été réalisée sur papier coloré, une distinction qu’Orsi réservait à ses travaux achevés. Une série de onze dessins de Jean-Baptiste et Jean-Dominique Tiepolo est également à l’honneur, ainsi Centaure jouant avec trois Polichinelles, réalisé par Tiepolo père et estimé 250 000 à 350 000 dollars. Quant à la vente classique de dessins, elle est illuminée par une rarissime double feuille à la craie rouge par l’artiste florentin majeur de la Renaissance, Fra Bartolomeo. Dans un très bon état de conservation et estimée 800 000 à 1,2 million de dollars, Études de têtes est à rattacher au tableau Vierge de la Miséricorde réalisé par le peintre en 1515 et conservé au Musée national de Villa Guinigi à Lucques (Toscane, Italie).
Parmi la sélection de dessins présentée le lendemain chez Christie’s, on remarquera une superbe œuvre à la craie noire et blanche signée Louis Léopold Boilly, Jeune femme moulant le café, estimée 60 000 à 80 000 dollars, et un Portrait du sultan Abd-ul Hamid I posant devant un trône doré à distance d’un palais. Estimée 150 000 à 200 000 dollars, cette aquarelle signée Jean-Baptiste Hilaire et datée de 1788 a été acquise par Auguste Boppe en 1901 puis est restée dans sa descendance.

Cranach au goût du jour
Seule Sotheby’s programme une vente de peintures de maîtres anciens. Depuis deux ans, la maison de ventes y mêle quelques sculptures et objets d’art. « À ce niveau de qualité, la belle et rare sculpture complète parfaitement nos catalogues de tableaux anciens, toujours plus rares, tout en lui donnant une plus large visibilité », souligne Nicolas Joly, expert à Paris chez Sotheby’s. Les pièces maîtresses incluent un relief florentin en terre cuite peint et doré figurant une Vierge à l’Enfant (vers 1450-1460) par Donatello, estimé 2 à 4 millions de dollars ; une rarissime Sainte Catherine (vers 1505) d’Allemagne du Sud en bois sculpté par Tilman Riemenschneider, estimée 4 à 6 millions de dollars ; une Madeleine pénitente de Titien, estimée 4 à 6 millions de dollars, et un Portrait d’une dame tenant une grappe de raisin signé Lucas Cranach l’Ancien, daté de 1528 et estimé au minimum 1,5 million de dollars. Une exposition itinérante qui a démarré à Francfort (Allemagne) en 2007 a remis cet artiste au goût du jour. Enfin, estimé 1,5 million de dollars au bas mot, Saint Jacques le Grand par Georges de La Tour est la sixième toile localisée parmi treize tableaux représentant le Christ et les douze apôtres, ensemble conçu pour la cathédrale d’Albi au début du XVIIe siècle. Le traitement caravagesque de cette peinture redécouverte en France, figurant un simple pèlerin paré de coquilles Saint-Jacques, et muni de sa gourde et son bâton, sans signe religieux particulier, suscite un vif intérêt auprès des institutions américaines.

- DESSINS ANCIENS et LA COLLECTION JEFFREY E. HORVITZ DE DESSINS ITALIENS, vente le 23 janvier à New York, Sotheby’s, rens. 01 53 05 53 66, www.sothebys.com - DESSINS ANCIENS ET DU XIXe SIÈCLE, vente le 24 janvier à New York, Christie’s, rens. 01 40 76 85 85, www.christies.com sTABLEAUX ANCIENS, SCULPTURES ET OBJETS D’ART, vente les 24 et 25 janvier à New York, Sotheby’s, rens. 01 53 05 53 66, www.sothebys.com

VENTE SOTHEBY’S DU 23 JANVIER - Expert : Gregory Rubinstein - Estimation : 3 et 5 millions de dollars - Nombre de lots : 104 et 230 VENTE CHRISTIE’S DU 24 JANVIER - Expert : Benjamin Peronnet - Estimation : 3 millions de dollars - Nombre de lots : 173 VENTE SOTHEBY’S DES 24-25 JANVIER - Expert : George Wachter - Estimation : 68 à 100 millions de dollars - Nombre de lots : 400

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°273 du 18 janvier 2008, avec le titre suivant : Cranach et La Tour

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque