Samedi 16 février 2019

L'Espagne inaugure l'œuvre d'art de sa présidence européenne en évitant la controverse

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 7 janvier 2010 - 262 mots

BRUXELLES (BELGIQUE) [07.01.10] – Une œuvre d'art lumineuse a pris place le 5 janvier devant le Conseil de l'Union à Bruxelles, célébrant la nouvelle présidence espagnole de l'Union Européenne. Conçue par l'artiste Daniel Canogar, elle évite la controverse suscitée un an auparavant par l'œuvre de la présidence tchèque.

En janvier 2009, l'installation « Entropa » de l'artiste David Cerny déclenchait la polémique lors de la célébration de la présidence européenne de la République tchèque. Elle caricaturait avec plus ou moins de subtilité les 27 pays de l'Union.

En janvier 2010, alors que l'Espagne inaugure sa présidence, l'œuvre de Daniel Canogar, exposée devant le bâtiment du Conseil de l'UE, est beaucoup plus consensuelle.
Le ministre de la Culture espagnol, Ángeles González-Sinde, l'a décrite comme « le symbole du mouvement perpétuel » que l'Espagne va donner à la politique culturelle de l'UE, dans des propos rapportés par l'agence EFE.

L'installation vidéo « Travesias » se compose d'un écran flexible de 33 mètres de long par 1,65 de large, qui prend la forme d'une boucle située à quatre pieds de haut, à l'image d'un ruban déroulé. Cet écran diffuse des extraits de foules en mouvement, les images se reflétant sur les façades en verre de l'édifice.
Pour Daniel Canogar, l'œuvre est « une métaphore des profonds changements que l'UE a traversés ces dernières années » .

Parallèlement, une exposition de photographies intitulée « Les personnalités de l'ombre » est visible à l'intérieur du Conseil.
L'œuvre de Daniel Canogar sera exposée pendant toute la durée de la présidence espagnole de l'Union européenne. Mais elle ne connaitra peut-être pas la publicité de la précédente installation.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque