Mercredi 12 décembre 2018

Les ventes aux enchères de vin se portent bien

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 25 septembre 2009 - 273 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [25.09.09] – Une vente organisée le 23 septembre à Londres a rapporté 1,1 millions de livres (1,2 millions d’euros), signe que le secteur se maintient malgré la crise économique.

La vente qui a eu lieu à Londres chez Sotheby’s d’une partie de la cave du milliardaire belge Albert Frère au profit de sa fondation Charles-Albert Frère a rapporté 1,1 millions de livres, illustrant la bonne santé du secteur dans les ventes aux enchères.

Le vin est un des rares domaines dans les maisons de vente qui n’a pas été touché par la crise financière puis économique. Stimulées par les achats asiatiques, 95% des vacations en moyenne chez Sotheby’s et Christie’s ont trouvé acheteurs en 2009.

« Le marché semble être passé à la vitesse supérieure depuis cet été » a expliqué Stephen Mould, directeur du département vin chez Sotheby’s, après la vente Frère. « Je pense que la moitié des lots a été achetée par des investisseurs venus d’Asie » a-t-il rajouté.

90% des 454 lots ont trouvé acheteur. Le clou de la vente a été une caisse de 12 bouteilles de Château Pétrus Millésime 1989, emporté à 29 900 livres (32 700 euros).
Une caisse de 12 bouteilles de Château Lafite 2000 a trouvé preneur pour 13 225 livres (14 400 euros), alors que l’estimation haute était de 9000 livres. D’après Stephen Mould, « les asiatiques aiment Lafite car il fait partie des Premiers Crus classés de 1855 » .

Selon Bloomberg, tous les vins provenaient de la cave du château Cheval Blanc, co-propriété d’Albert Frère. Plusieurs lots issus de ce vignoble bordelais classé étaient également proposés à la vente.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque