Mardi 11 décembre 2018

Les musées anglais dans un contre-la-montre pour acheter le trésor récemment découvert

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 29 septembre 2009 - 327 mots

BIRMINGHAM (ROYAUME-UNI) [29.09.09] – Les musées anglais disposent de quatre mois pour acheter le fabuleux trésor découvert en juillet dans la campagne anglaise. Mais le financement pose problème.

Le Musée de Birmingham, le Potteries Museum de Stroke-on-Trent et le comté du Staffordshire sont face à un problème de taille. Ils n’ont que quatre mois pour rassembler les fonds suffisants pour acheter ce que l’on appelle maintenant le « Trésor de Staffordshire » .

Selon la loi britannique, le propriétaire du terrain et le découvreur d’un trésor enfoui sont copropriétaires de celui-ci. Après l’étude et l’estimation faite par un comité d’experts et de scientifiques, ils recevront donc une compensation en argent. La découverte a été classée « treasure » (trésor) par les autorités anglaises. Le trésor obéit donc au « Treasure Act » anglais, qui stipule une limite de temps pour le dédommagement et l’achat par les musées locaux, nationaux puis étrangers de la totalité du trésor.

On estime déjà la valeur de la trouvaille à plusieurs millions de livres. La rareté et l’exceptionnelle qualité des artefacts pourraient faire grimper la facture qui devrait être établie courant novembre 2009.

D’ici là, les musées locaux (Birmingham et Stroke-on-Trent) vont devoir réunir les fonds pour acquérir le trésor. La tâche est ardue, car les temps sont difficiles. Et pas que pour les musées nationaux.
En temps normal, c’est l’organisme Art Fund qui alloue la plus grande partie des fonds pour l’acquisition de biens nationaux. Mais en janvier 2009, l’institution a financé l’achat de Diane et Actéon de Titien à hauteur de 10 millions de livres (10,8 millions d’euros), utilisant une grande partie de son budget annuel.

Le directeur d’Art Fund a déclaré au Telegraph qu’il était « impératif » que l’argent soit trouvé. Quitte à faire appel à des donateurs privés. Mais il semble peu probable que les plus belles pièces du trésor se retrouvent dans le comté de leur découverte.

Voir la vidéo sur le trésor de Terry Herbert

Légende photo : une partie du trésor de Terry Herbert © D.R.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque