Vendredi 14 décembre 2018

Les manuscrits anciens de Tombouctou n’auraient pas souffert de l’occupation jihadiste

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 1 février 2013 - 213 mots

DAKAR (SÉNÉGAL) [01.02.13] – La majorité des précieux livres et manuscrits de Tombouctou ne se trouvait pas dans l’édifice pillé par les islamistes lors de leur occupation de la ville et n’aurait donc pas subi de détériorations.

Depuis Dakar, Ben Essayouti El-Boukhari, expert culturel malien, a déclaré mercredi 30 janvier 2013 à l’AFP que l’essentiel des manuscrits anciens conservés dans la ville mythique de Tombouctou a survécu aux pillages des jihadistes, qui ont fui la cité après dix mois d’occupation.

L’Institut des hautes études et de recherches islamiques Ahmed Baba, gardien de la dizaine de milliers de manuscrits, certains presque millénaires, dispose de deux bâtiments officiels, l’un ancien, l’autre inauguré en 2009. C’est ce dernier qui a subi les outrages des islamistes, d’après Ben Essayouti El-Boukhari. Or, dit-il, « tous les manuscrits n’ont pas été transférés dans ce nouveau bâtiment ». Ne s’y trouvaient que « les manuscrits répertoriés, scannés, numérisés, qui y étaient exposés ».

Mardi 29 janvier 2013, Shamil Jeppie, directeur du projet de conservation des manuscrits de Tombouctou à l’Université du Cap, en Afrique du Sud, avait affirmé que « plus de 90 % » de ce patrimoine livresque avait été préalablement mis en lieu sûr. Ben Essayouti El-Boukhari signale néanmoins que l’on ne peut encore avancer de chiffres précis.

Légende photo

Manuscrits anciens conservés à Tombouctou - Photo Olybrius - 2009

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque