Vendredi 23 février 2018

Les fortifications de Vauban et les lagons de Nouvelle-Calédonie inscrites au Patrimoine Mondial

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 9 juillet 2008

QUEBEC (CANADA) [09.07.08] - Le comité du patrimoine mondial de l’Unesco a accepté les deux dossiers présentés par la France : le réseau Vauban composé de 12 sites, et les lagons de Nouvelle-Calédonie.

La France compte désormais 33 sites inscrits à la Liste du Patrimoine mondial de l’humanité. La 39ème session du comité spécial de l’Unesco a adopté les deux projets défendus en 2008. Le Réseau des sites majeurs de Vauban avait présenté 14 sites architecturaux symbolisant l’architecture militaire développée par Vauban. L’organisation internationale a néanmoins décidé de retirer deux sites du dossier : le château de Bazoches, dans la Nièvre, qui n’est pas une fortification, et la citadelle du Palais à Belle-île-en-mer, dans le Morbihan, dont l’authenticité était contestée par les transformations architecturales.

Les récifs coralliens de Nouvelle-Calédonie ont aussi été inscrits à la Liste du patrimoine mondial. C’est le premier site classé situé dans les territoires d’outre-mer et le deuxième site naturel français. Les lagons ont été reconnus par l’Unesco pour la richesse leur écosystème : avec 23 000 km2, ils constituent la deuxième plus grande barrière corallienne du monde après celle d’Australie. Le dossier reposait sur la sélection de six sites naturels, couvrant 15 000 km2.

Toutefois, la France semble avoir davantage de difficulté à défendre le dossier gastronomique auprès du comité du patrimoine immatériel. Lancée par le président Nicolas Sarkozy en février 2008, le projet de classement de la gastronomie française se heurte à la définition même de patrimoine immatériel, selon le président du comité, Chérif Khaznadar. Néanmoins, la commission des affaires culturelles du Sénat a adopté mardi 7 juillet un document formulant les propositions susceptibles de redéfinir cette candidature en tant que pratique sociale, rituelle ou festive.

D’autres sites internationaux ont aussi été classés : Les villes historiques de Melaka et George Town, en Malaisie, l'ancien site agricole de Kuk, en Papouasie Nouvelle Guinée, la plaine de Stari Grad, en Croatie (située sur l'île Adriatique de Hvar), les Cités du style moderne de Berlin, en Allemagne, Mantoue et Sabbioneta, au nord de l'Italie (vallée du Pô), le centre historique de Saint-Marin et mont Titano (Saint-Marin), les églises en bois de la partie slovaque de la zone des Carpates, le site archéologique saoudien antéislamique d’al-Hijr, le paysage culturel du Morne, à l’île Maurice, des monastères arméniens dans le nord de l’Iran, les maisons de terres du Fujian en Chine, la grotte d'Altamira et l'art rupestre paléolithique du Nord de l'Espagne et le mur d'Antonin, une fortification romaine située en Ecosse. Les nouveaux sites inscrits dénotent la volonté de l’Unesco d’élargir le classement hors de la Vieille Europe, qui compte la majorité des sites reconnus pour leur valeur universelle. (source : AFP)

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque