Samedi 16 novembre 2019

Les difficultés financières du centre d’art belge le Wiels en passe d’être résolues

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 12 juillet 2011 - 339 mots

BRUXELLES (BELGIQUE) [12.07.11] – En décembre 2009, l’Etat fédéral belge refusait de payer au Wiels, un centre d’art contemporain bruxellois, la subvention qu’il lui avait promise pour la rénovation de son bâtiment. En février 2010, une pétition avait été lancée pour trouver une solution aux difficultés financières du Wiels. En juillet 2011, cette solution semble avoir été trouvée.

Avec une dette s’élevant à près de 3 millions d’euros, le centre d’art contemporain de Bruxelles, le Wiels, était menacé de fermeture depuis plusieurs mois. Or, son endettement, lié à la rénovation de son bâtiment, est principalement dû au refus de l’inspection des Finances d’autoriser le fonds fédéral Beliris à payer les travaux. Mais, le 8 juillet 2011, le vice-président du Wiels, Pierre Iderbyt, son directeur, Dirck Snauwaert, et Charles Picqué, ministre-Président de la région bruxelloise, ont annoncé que des solutions avaient été trouvées pour pallier aux difficultés financières du Wiels.

La subvention promise mais non payée par Beliris était de 2,75 millions d’euros. Majorée des intérêts de retard et des dépassements de budgets, la dette du Wiels atteint désormais les 3 millions d’euros. Pour l’apurer, la région a accepté d’être garante d’un emprunt de 1,5 million d’euros sur 25 ans. Les créanciers ont accepté de céder un tiers de leurs créances. Le fisc, qui faisait partie des créanciers, a aussi accepté un étalement des remboursements. Enfin, la Compagnie industrie et travaux Blaton, à qui le Wiels devait 1 million d’euros, a également accepté d’étaler le remboursement de cette dette sur dix ans et ce sans intérêts.

Selon La Libre Belgique, le centre d’art devra donc payer 200 000 euros par an pendant dix ans, puis 100 000 euros pendant quinze ans. D’après Pierre Iserbyt, cela ne mettra pas en péril le fonctionnement du Wiels. La ministre Laurette Onkelinx, chargée de Beliris, a promis que les 2,75 millions promis par Beliris restaient acquis. Ils serviront les nouveaux projets du Wiels, notamment l’amélioration de son accueil. Enfin, la Région a décidé de prolonger le bail emphytéotique du centre d’art de 27 ans.

Légende photo

Felix Gonzalez-Torres - Specific Object without Specific Form - Wiels - 2010 - © photo Andrew Russeth - 2010 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque