Mercredi 16 octobre 2019

Les Britanniques délaissent-ils leurs musées des beaux-arts ?

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 23 février 2015 - 230 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [23.02.15] – Une analyse des chiffres de fréquentation de la Tate et de la National Gallery de Londres montrent que la récente hausse de fréquentation des musées britanniques est avant tout, pour ces musées, portée par les touristes, le nombre de visiteurs britanniques y ayant baissé de 20 % depuis 2009.

Au cours des cinq dernières années, trois des principaux musées de la capitale anglaise, la National Gallery, la Tate Britain et la Tate Modern, ont perdu 20 % de leurs visiteurs britanniques, affirme la BBC. Un récent communiqué du Department for Culture, Media and Sport annonçait fièrement une hausse de fréquentations de 4 % des musées britanniques, mais celle-ci serait avant tout redevable aux touristes, les Britanniques se rendant moins fréquemment au musée qu’au cours de la précédente décennie. Ainsi, les musées de la Tate qui recevaient 4,5 millions de visiteurs britanniques en 2009 n’en ont reçu en 2014 que 3,5 millions, la National Gallery passe elle de 2,9 millions à 2,3 millions. Les visiteurs insulaires représentent 50 % de la fréquentation de la Tate.

La BBC pointe toutefois qu’il semblerait que cette baisse concerne surtout les musées de « fine arts » (beaux-arts), car à l’inverse le British Museum, le Victoria & Albert Museum ainsi que le Musée d’histoire naturelle jouissent d’une fréquentation en hausse à laquelle participent aussi bien les visiteurs britanniques que les touristes.

Légende photo

La National Gallery à Londres - © Photo Wayland Smith - 2011 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque