Jeudi 13 décembre 2018

L’encre de Chine risque de disparaître

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 30 juillet 2009 - 206 mots

ANHUI (CHINE) [30.07.09] – Très utilisée dans la calligraphie orientale, l’encre de Chine et son encrier sont en voie de disparition avec l’avènement des nouvelles technologies.

L’agence EFE révèle que la millénaire encre de Chine et son encrier risquent de disparaître à cause des nouvelles technologies qui les remplacent. Cette question inquiète le gouvernement chinois qui essaye de stimuler la pratique de la calligraphie dans les écoles et les universités dans le pays.

Selon Sun Chengeui, un fabriquant d’encre de Chine depuis 30 ans, son chiffre d’affaires n’est plus le même. « La plupart des mes clients sont des étudiants, des artistes et des personnes qui l’achètent en tant que souvenir », a-t-il affirmé.

L’encrier « Sheyan », inscrit dans la liste du Patrimoine Culturel, est non seulement menacé par la modernisation et l’oubli, mais aussi pour une raison naturelle. Les pierres ramassées depuis 1200 ans au Mont Long Wei, se raréfient.

« Heureusement le gouvernement fait beaucoup d’effort pour promouvoir son développement. Dans l’histoire chinoise, les « Sheyan » ont toujours été un élément nécessaire pour les intellectuels. C’est un des trésors de notre culture et l’un des grands héritages de nos ancêtres », a expliqué Zheng Han, un spécialiste de l’encrier « Sheyan ».

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque