Mercredi 19 décembre 2018

L’école des beaux-arts de Lyon publie une nouvelle revue

Par Stefan Cornic · lejournaldesarts.fr

Le 4 février 2013 - 464 mots

LYON [04.02.13] – Produite et éditée par l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts (ENSBA) de Lyon, « Initiales » est une nouvelle revue qui s’articule autour d’une figure centrale de la création, susceptible de nourrir des débats et génératrice de pensées renouvelées dans le champ de l’art.

Une nouvelle revue est lancée en ce début d’année 2013. Née de la rencontre des journalistes et critiques d’art Jean-Max Colard, et Claire Moulène, et d’Emmanuel Tibloux, directeur de l’Ecole nationale supérieur des beaux-arts de Lyon (ENSBA), « Initiales » devrait paraître au rythme de deux numéros par an. Elle est distribuée par les Presses du réel.

Imaginée comme indissociable de l’ENSBA Lyon, Emmanuel Tibloux énonce que cette revue de recherche et de création « fait le pari qu’une école d’art est aujourd’hui l’un des lieux les plus aptes à produire et organiser des formes et des pensées nouvelles, susceptibles de venir nourrir le débat et élargir le champ artistique ».

A ces fins, chaque numéro s’articulera autour d’une figure centrale en suscitant « des relations de descendance plutôt que d’ascendance ». « En mettant en avant les opérations de ressaisie – théorique ou artistique- d’une figure historique ». Cela justifie notamment le choix de George Maciunas (G.M), principal fondateur de Fluxus, comme « script de ce premier numéro qui pose les fondements d’une réflexion sur la source et la transmission » explique Claire Moulène, la rédactrice en chef.

Théoriciens, historiens, critiques, commissaires d’expositions ou artistes, dont la notice biographique est fournie dans les dernières pages, ont la charge de proposer, par leurs textes, « une lecture débridée de l’histoire de l’art ».

« G.M », le premier numéro, est également accompagné d’un DVD, Maciunas & co. qui contient un film et un document d’archive sonore. Le film, Maciunas et Fluxus, suit un atelier (workshop) mené à l’ENSBA par Michel Giroud, artiste et théoricien de l’art.

Plastiquement assez différente de ce que l’on trouve actuellement en kiosque ou en libraire, la revue est réalisée par les étudiants du Master Design graphique. Elle participe en outre de l’économie générale de l’enseignement à l’ENSBA Lyon, comme le souhaite son directeur, de manière à concilier formation théorique et pratique.

Après George Maciunas, d’autres figures occuperont par leurs initiales les pages de la revue, des artistes mais aussi des écrivains, cinéastes, architectes ou poètes « qui ont fait école dans leur champ d’action et au-delà ».

En juin, le deuxième numéro s’intéressera à l’artiste conceptuel américain John Baldessari. Un choix à la hauteur des ambitions de cette revue qui souhaite renouveler les pensées théoriques de l’art, puisque selon les propos de l’artiste, « il faut vivre avec son époque et savoir quels mots sont nécessaires pour exciter, guérir et faire comprendre les choses », proposant ainsi de « constamment réinventer le langage ».

Légende photo

Initiales n° 01 – Initiales G.M. ( DVD) - Les Presses du réel - Revue produite et éditée par l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts (ENSBA) de Lyon.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque