Le retour du « Grand emprunt » dans la Culture

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 15 décembre 2016 - 428 mots

PARIS [15.12.16] – Un nouvel appel à manifestations d’intérêt (AMI) « Culture, patrimoine et numérique » doté de 100 millions d’euros a été lancé par Audrey Azoulay et Louis Schweitzer, commissaire général à l’Investissement. Ouvert jusqu’au 31 décembre 2018, il prend le relai de l’action lancée en 2010 dite « FSN Projets ».

Quelques jours après avoir lancé la plateforme de mise à disposition des données publiques culturelles (déjà disponible en béta depuis plusieurs années), le ministère de la Culture franchit une nouvelle étape dans la transition numérique du secteur culturel en annonçant le lancement d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) « Culture, patrimoine et numérique ».

Annoncé le 12 décembre dernier par Audrey Azoulay et Louis Schweitzer, commissaire général à l’Investissement, ce nouvel appel à projet s’inscrit dans le cadre du Programme d'Investissements d’Avenir (PIA) et vise à « soutenir le rapprochement d’organismes publics culturels et de partenaires issus du secteur privé au sein de "sociétés de projets " valorisant la culture et la communication par le numérique ».

Doté d’une enveloppe de 100 millions d’euros, ce nouvel AMI vise à la « valorisation d’œuvres, de monuments ou de savoir-faire grâce au numérique », la « création de nouvelles offres de contenus culturels », la numérisation, création, production, gestion, valorisation et diffusion des contenus numériques et des données associées. Les financements seront de l'ordre de un à dix millions d’euros par projet. L’Etat a confié à la Caisse des Dépôts et consignations (CDC) la gestion du programme.

En 2010, un premier AMI intitulé « soutien aux usages, services et contenus numériques innovants », appelé au fil du temps « FSN Projets » (aujourd’hui terminé), était doté de 282 millions d’euros de crédits. Cette action, au bilan flou, a soutenu des projets de numérisation de collections d’établissements publics culturels tels que la Bibliothèque nationale de France, la Réunion des musées nationaux, le Centre Pompidou. Dans le secteur du cinéma, l’Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles (IFCIC), avait bénéficié d’un fonds d’octroi de prêts participatifs en soutien aux éditeurs de jeux vidéo.

Parallèlement, le ministère de la Culture et de la Communication et l’Inria, l’institut national de recherche dédié au numérique, ont signé une nouvelle convention cadre destinée à « étendre les champs de coopération et à accélérer le montage de projets de recherche et développement dans le champ culturel ». Dans le même esprit que le premier partenariat lancé 2014, cette convention (également annoncée le 12 décembre dernier) a pour objectif de favoriser l’interdisciplinarité, en explorant particulièrement l’imagerie 3D, les mégadonnées ou encore la technologie dite « blockchain ».

Légende photo

Audrey Azoulay, ministre de la Culture © MCC / photo Didier Plowy

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque