Dimanche 9 décembre 2018

Le Portugal enterre la vente aux enchères de sa collection Miró

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 7 mars 2017 - 322 mots

LISBONNE (PORTUGAL) [06.03.17] - Le gouvernement socialiste du Portugal a conclu un accord avec la maison d'enchères londonienne Christie's sur l'abrogation d'un contrat controversé prévoyant la vente d'une collection de 85 oeuvres de Joan Miró détenue par l'Etat, a annoncé lundi le ministère des Finances.

Cette annulation définitive de la mise aux enchères des oeuvres de l'artiste espagnol, qui met fin à une querelle politico-judiciaire en cours depuis trois ans, « n'a donné lieu à aucun versement d'indemnisations », a assuré le ministère dans un communiqué.

Le précédent gouvernement de centre droit avait cherché à se défaire de cette collection pour renflouer les caisses de l'Etat, mais il avait été confronté à plusieurs recours en justice interposés par l'opposition de gauche qui dénonçait « une vente au rabais » du patrimoine du pays.

Refroidie par ces démêlés judiciaires, la maison Christie's avait annulé in extremis une première vente aux enchères des oeuvres prévue en février 2014 à Londres, avant d'en programmer une autre pour juin de la même année, qui a fini par être également reportée.

D'une valeur globale estimée alors par Christie's à plus de 30 millions de livres (36,4 millions d'euros à l'époque), la collection était devenue propriété de l'État portugais après la nationalisation en 2008 de la banque BPN, en faillite après des opérations frauduleuses.

Après l'annulation de la vente par Christie's, les oeuvres étaient retournées au Portugal où elles ont été déposées dans les locaux de la banque publique Caixa Geral de depositos (CGD). Arrivé au gouvernement en novembre 2015 grâce à une alliance avec des partis de la gauche radicale, le Premier ministre Antonio Costa avait annoncé en 2016 que la collection Miró resterait « définitivement » au Portugal.

Depuis octobre, les 85 tableaux, dessins, tapisseries et sculptures datant de 1924 à 1981 sont exposés à la Fondation Serralves à Porto (nord). Ouverte jusqu'au 4 juin, l'exposition « Joan Miró : matérialité et métamorphose » a franchi fin janvier la barre des 100.000 visiteurs.

Légende photo

Joan Miró, Mujer y pájaro (Femme et oiseau), 24 novembre 1959, huile sur toile, 116 x 89 cm © Succession Miró / SPA, 2016
Courtesy photo Musée de Serralves à Porto, Portugal

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque