Jeudi 12 décembre 2019

Le nouveau théâtre de Perpignan : à peine inauguré, déjà décrié

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 12 octobre 2011 - 332 mots

PERPIGNAN [12.10.11] – Alors que le Théâtre de l’Archipel vient seulement d’être inauguré à Perpignan, cette œuvre architecturale réalisée par Jean Nouvel suscite déjà de vives polémiques chez les élus locaux et parmi les acteurs culturels. Son coût est au cœur de la discorde.

Le 10 octobre 2011, le nouveau Théâtre de l’Archipel a été inauguré à Perpignan. Mais, si certains voient dans ce nouveau complexe culturel une aubaine pour la création et pour la région, tous ne partagent pas cet avis. L’opposition politique notamment craint que l’œuvre de Jean Nouvel ne soit un gouffre financier.

Constitué de plusieurs bâtiments, le héâtre de l’Archipel comprend une salle de spectacles de 1 100 places, une salle de concerts de 400 places, une salle de répétition ainsi qu’un atelier pour les décors. Pour Jean-Paul Alduy, président de l’agglomération de Perpignan-Méditerranée, « c’est un investissement pour les générations futures ». Un enthousiasme partagé par Daniel Tosi, directeur du conservatoire de Perpignan, qui juge « l’outil fabuleux, adapté aux besoins de la création (et) absolument nécessaire pour Perpignan ». De plus, il s’agit d’une première dans le domaine culturel puisque, selon la préfecture, cette institution résulte d’un partenariat public et privé.

L’objectif de cette scène nationale est de rivaliser avec l’offre culturelle de Barcelone, de séduire tous les publics de Toulouse à Montpellier, avec une programmation tournée vers la Méditerranée. Pour cela, Perpignan a choisi l’ancien directeur du Théâtre national de Catalogne, Domènech Reixach, afin que ce nouveau lieu représente plusieurs formes artistiques dès sa première saison.

Divers représentants du monde culturel, tels Marie-Pierre Baux, ancienne directrice du festival « Les Estivales », ont cependant exprimé leur désaccord, tant sur le fond que sur la méthode. « Cela coûte cher, trop cher », dénonce par ailleurs Clotilde Ripoull, conseillère municipale d’opposition. « Perpignan est une ville surendettée et elle va l’être encore plus. Ce n’était pas une priorité ». Le Théâtre de l’Archipel a coûté 44 millions d’euros et son budget de fonctionnement annuel est estimé à 9 millions d’euros.

Légende photo

Jean Nouvel - 2008 - © photo Baptiste Lignel pour L'oeil

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque