Samedi 14 décembre 2019

Le nouveau président tunisien veut vendre aux enchères les palais présidentiels de Ben Ali

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 20 décembre 2011 - 362 mots

CARTHAGE (TUNISIE) [20.12.11] - Dans son discours d’investiture au poste de président provisoire de la République, Moncef Marzouki a annoncé, le 16 décembre 2011, la vente aux enchères des palais présidentiels ayant appartenu au chef d’État déchu Ben Ali. Le fruit de cette vente sera utilisé pour lutter contre le chômage. Il a également promis de rendre aux musées nationaux les pièces archéologiques confisquées par Ben Ali pour décorer son palais de Carthage.

Dès son premier discours, le 16 décembre 2011, Moncef Marzouki, le nouveau président provisoire tunisien, a annoncé la mise en vente des palais présidentiels de Hammamet, Mornag, Korboug et Ain Draham, anciennes résidences de la famille de Ben Ali, le président déchu lors de la révolution. Il ne souhaite conserver que le palais de Carthage, siège de la présidence. Selon l’agence Tunis Afrique Presse (TAP), les revenus de cette mise aux enchères publiques seraient destinés à la « promotion de l’emploi ».

L’annonce du nouveau président a suscité des réactions mitigées. Si certains y voient un symbole de rupture avec l’ancien régime, d’autres s’interrogent sur la sincérité d’une telle démarche. Sur le site AfricanManager on peut lire : « On se demande qui est l’homme d’affaires tunisien qui osera débourser les centaines de millions DT que coûtera l’un deux, à l’heure où le pays s’enfonce dans la crise économique […] L’esbroufe et les effets d’annonce ne mènent pas loin… ». Le site Business News pointe, quant à lui, un autre problème : le président va avoir du mal à vendre des biens patrimoniaux qui appartiennent dorénavant à l’État.

Moncef Marzouki souhaite également rendre aux musées et sites nationaux les pièces archéologiques saisies par la famille de Ben Ali pour décorer ses palais. En février 2011, des archéologues tunisiens avaient constaté la disparition de pièces patrimoniales sur le site antique de Carthage et dans le Musée national du Bardo. Certaines œuvres d’art avaient ensuite été retrouvées dans les résidences abandonnées du clan Ben Ali, notamment celles de son épouse et de son gendre. Il en restait encore dans le palais présidentiel de Carthage. Une équipe de l’Institut national du Patrimoine tunisien a été dépêchée sur place, le 15 décembre 2011, pour en faire l’inventaire avant restitution.

Légendes photos

Le Dr Moncef Marzouki à la séance d'inauguration de l'Assemblée constituante - 22 Novembre 2011 - © photo Samir Abdelmoumen - Licence CC BY-SA 3.0

Le palais présidentiel de Carthage, dit aussi Palais de la République, est la résidence du président de la République tunisienne. De style arabo-andalou, il a été édifié par l'architecte franco-tunisien Olivier-Clément Cacoub - © photo Ashoola - 2009 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque