Vendredi 15 novembre 2019

37 pièces archéologiques saisies chez les parents du gendre de Ben Ali

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 4 mai 2011 - 324 mots

CARTHAGE (TUNISIE) [04.05.11] – Les agents de la brigade judiciaire de Carthage ont saisi trente-sept pièces archéologiques dans la maison parentale de Mohamed Sakher El Matri. Ce dernier est le gendre du président déchu Ben Ali.

Le 2 mai 2011, une brigade de Carthage est parvenue à s’introduire dans la demeure de Mohamed Moncef El Matri grâce à une commission rogatoire du ministère public. Située dans la banlieue de Tunis, à Carthage Dermech, cette demeure renfermait trente-sept pièces archéologiques. Celles-ci y ont été découvertes et saisies par les unités locales de la sécurité publique.

Or, il se trouve que le propriétaire de cette bâtisse et possesseur desdits trésors n’est autre que le père de Mohamed Sakher El Matri, le gendre de l’ancien président tunisien Zine El Abidine Ben Ali.

Etablis à l’étranger depuis la chute de l’ancien régime, les parents du gendre de Ben Ali n’ont pas encore pu être entendus dans le cadre de l’enquête judiciaire. Cependant, les recherches se poursuivent à leur domicile. Le chef de la police, Houssame Chekki, n’excluant pas que d’autres pièces archéologiques aient pu y être enfouies sous terre.

Suite à la destitution de Ben Ali en janvier dernier, plusieurs œuvres d’art ont été retrouvées dans les résidences de sa famille. Dans le cas présent, les objets concernés n’auraient pas été volés au musée national du Bardo. Mais, leur provenance n’en reste pas moins douteuse.

D’une grande valeur historique, ces pièces archéologiques sont pour la plupart des peintures sur marbre, des sculptures et colonnes en marbre. Mais, il est aussi des objets usuels, tels que des bassines ou encore des boulets.

Le même jour, le ministère de la culture publiait un communiqué dans lequel il indiquait que toutes les constructions qui portent atteinte aux sites archéologiques et aux monuments historiques seraient démolies. Un mois après la révolution tunisienne, le clan Ben Ali était accusé de ne pas respecter le site antique de Carthage et ses vestiges.
(Avec TAP)

Légende photo

Le président tunisien Zine El Abidine Ben Ali au palais présidentiel à Tunis, en Tunisie, le 7 octobre 2000 - © photo RD Ward - Source Wikimedia 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque