Lundi 17 décembre 2018

Le musée des Arts décoratifs invite ses « amis » Facebook pour une nocturne

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 16 février 2010 - 313 mots

PARIS [16.02.10] – Une première en France ! Le 18 février 2010, le musée des Arts Décoratifs de Paris dédie sa traditionnelle nocturne du jeudi à ses « fans » Facebook et à son jeune public. Un pont entre monde virtuel et monde réel.

En janvier 2010, le musée annonçait sur sa page Facebook « nous proposons à tous nos fans de visiter gratuitement les Arts Déco le jeudi 18 février en nocturne à l’occasion de l’ouverture de l’exposition Animal, le nouvel accrochage de la galerie d’étude. Une seule condition : il faut que nous atteignions 2000 fans d’ici là... Vous relevez le défi ? » Objectif atteint en à peine trois jours à la surprise de Fabien Escalona, webmaster du musée qui s’occupe de l’actualisation de la page depuis sa création en mai 2009.

Lors de cette nocturne, les visiteurs auront le droit à un accueil personnalisé et à la présence de conférenciers pour répondre à leurs questions. Les 18-25 ans pourront aussi rencontrer les acteurs du design ou de la création pour un échange entre étudiants, amateurs et professionnels. Entrée libre pour les moins de 26 ans s’ils portent un accessoire de mode d’inspiration animale « non vivant ! » précise le site.

Parallèlement, le musée des Arts Décoratifs a aussi mis en place sur sa page Facebook un jeu dont le but est de deviner à partir d’une photo l’usage d’un objet appartenant à la collection du musée.

Les réseaux sociaux jouent un rôle de plus en plus important dans les relations qu’entretiennent les musées avec leur public et ces derniers en mesurent l’impact qu’ils peuvent avoir sur leur fréquentation.

Pour Diane Dubray, consultante en communication culturelle « la présence sur les réseaux sociaux modifie l’image du musée, le rend plus proche de son public et l’ouvre à de nouvelles formes de communication ». Contrairement aux idées reçues, les musées français sont actifs dans ce domaine autant que leurs homologues anglo-saxons.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque