Mercredi 22 septembre 2021

Le Mexique protège ses sites historiques contre les ouragans

Par Chloé Da Fonseca · lejournaldesarts.fr

Le 28 mai 2012 - 343 mots

MEXICO (MEXIQUE) [28.05.12] – Pour la saison des ouragans, qui court de juin à novembre, le service national de météorologie du Mexique prévoit 23 cyclones susceptibles de toucher les côtes Atlantique et Pacifique du pays. L’Instituto Nacional de AntropologÁ­a e Historia (INAH) a mis en place son programme de protection des sites historiques.

Selon Humberto Carrillo Ruvalcaba, coordinateur national des centres INAH, les ouragans et les fortes pluies qui les accompagnent peuvent provoquer des éboulements de terrain et altérer les fondations des monuments archéologiques et historiques ; l’eau peut s’infiltrer dans les murs et les plafonds des bâtiments ou encore endommager les peintures murales pré-hispaniques. Le « Programme de prévention des désastres sur le patrimoine culturel » de l’INAH concerne les états côtiers du Mexique extrêmement vulnérables. L’institut a dressé la liste des sites les plus sensibles dont, parmi les plus connus, les cités antiques mayas Uxmal et Chichén Itzá situées dans la péninsule du Yucatán.

Ce programme de protection s’étend aux sites archéologiques, aux monuments historiques et aux musées. D’avril à juillet, différentes actions sont ainsi menées : entretien des conduits d’évacuation d’eau, bâchage des sites excavés ou remblayés pour éviter l’engorgement en eau des sous-sols, construction de murs de protection pour prévenir des glissements de terrain, ou encore l’élagage des arbres et le déracinement des souches d’arbres susceptibles de s’envoler sous la force des vents et de frapper les monuments. Pour les édifices historiques et les musées, il s’agit d’un check-up complet des bâtiments : nettoyage des toitures et des gouttières, vérification de l’étanchéité et réparation des fissures.

Créé en 2002 en collaboration avec le Centre national de prévention des désastres (Cenapred), ce programme de protection est mis en place chaque année et tend à atténuer les effets possibles des phénomènes de catastrophes naturelles. Il s’occupe également d’entretenir et de consolider les bâtiments en prévention des tremblements de terre. En mars et avril 2012, plusieurs séismes ont été enregistrés (le plus important de magnitude 7,4 sur l’échelle de Richter) qui ont engendré des fissures sur certains édifices et altéré les sous-sols.

Légende photo

Logo de l'Institut National de Antropologie et Histoire du Mexique - source INAH

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque