Vendredi 23 février 2018

Le Mexique dénonce une vente d’objets précolombiens par une SVV parisienne

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 30 juin 2010

MEXICO (MEXIQUE) [30.06.10] – Le gouvernement mexicain proteste contre une vente organisée par la société de vente volontaire (SVV) parisienne, Binoche-Renaud-Giquello, de 80 pièces précolombiennes dont un quart seraient fausses.

Le ministère mexicain des Affaires étrangères, le parquet général et l’Institut national d’Anthropologie et d’Histoire (INAH) ont dénoncé, via une note diplomatique, la vente de 80 pièces archéologiques précolombiennes sans certificats officiels et parmi lesquelles se trouveraient des faux, organisée par la SVV Binoche-Renaud-Giquello le 14 juin dernier à Drouot.

D’après l’AFP, 22 des 80 pièces douteuses, prétendument d’origine mexicaine, seraient des faux de fabrication récente, ce qui ne les a pas empêché de trouver preneur pour un total de 254 000 euros. Le catalogue de la vente – consultable sur le site de la SVV – recensait 102 lots et le résultat total des adjudications s’élève à 637 900 euros d’après la SVV.

D’après l’agence de presse espagnole EFE, une étude de l’INAH, en collaboration avec les autorités allemandes et françaises, a estimé que 43% des pièces dites pré-hispaniques circulant à l’étranger étaient des faux de fabrication récente.

La SVV ne s’est pas encore exprimée.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque