Jeudi 12 décembre 2019

Le marché de l’art mise sur les artistes confirmés selon le New York Magazine

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 14 mai 2009 - 250 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [14.05.09] – Les grandes ventes d’art contemporain de mai à New York chez Sotheby’s et Christie’s comprennent peu de jeunes artistes mais misent bien plutôt sur des valeurs sûres comme Calder, Cornell ou Hofmann.

Le vent semble tourner dans le marché de l’art contemporain : les grandes ventes aux enchères de mai 2009 ne comportent presque pas d’artistes nés après 1959, rapporte le New York Magazine. D’après Tobias Meyer, commissaire-priseur chez Sotheby’s, « Ce n’est pas par hasard si nous nous sommes concentrés sur des artistes avec de plus longues carrières. Nous nous sommes demandés : quels sont les artistes qui n’ont pas fait trop de battage publicitaire, qui n’ont pas fait exploser les records de vente ? » Le système tendrait à se purger de ces artistes qui ont fait l’objet de spéculations excessives.

Les marchands d’art Pace Wildenstein et David Zwirner, la maison Phillips de Pury, célèbre pour son soutien aux artistes émergeants, présentent des artistes comme Alex Katz, Alice Neel ou encore Baldessari. La récession économique calme les volontés d’expérimenter. D’après le critique Charlie Finch, les artistes ont précipitamment répondu à la forte demande du marché par une production surabondante. Pendant les heures de gloire du marché de l’art, ils produisaient à la demande des galeries, montaient des ateliers. Maintenant, ils connaissent une forte baisse de régime ; ceux qui produisaient beaucoup d’œuvres de valeur avant la récession économique, comme Damien Hirst, Murakami ou Dana Schutz, sont à présent traités différemment par la critique.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque