Dimanche 25 octobre 2020

Le gouvernement monégasque présente son projet d'urbanisation en mer

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 31 juillet 2015 - 506 mots

MONACO [30.07.15] - Le chef du gouvernement de la principauté monégasque, le ministre d'Etat Michel Roger, a présenté jeudi à la presse un projet d'urbanisation en mer qui devrait permettre à Monaco de gagner six hectares supplémentaires à l'horizon 2025, à l'anse du Portier.

Le projet doit recevoir l'aval du Conseil national, le Parlement monégasque qui doit voter une "loi de désaffectation des parcelles du domaine public de l'Etat" d'ici à l'été prochain. Les travaux qui s'effectueront essentiellement par voie maritime, pourraient commencer à l'automne 2016, l'infrastructure maritime sortant de terre en 2020 et les premières livraisons d'appartements en 2022, pour un projet qui sera terminé totalement en 2025.

"C'est une étape importante qui est franchie aujourd'hui avec la signature du traité de concession qui définit l'ensemble des modalités juridiques et financières du projet ", a souligné le ministre d'Etat.

Le titulaire de la concession est une société anonyme monégasque (SAM) qui compte des actionnaires locaux et la société Bouygues Travaux Publics, filiale de Bouygues Construction, qui sera chargée de l'aménagement de l'infrastructure maritime.

La SAM financera l'intégralité de la construction et pourra ensuite valoriser l'opération en revendant des logements de grand luxe et commerces, pour une surface totale de 60.000 m2.

L'Etat monégasque, outre une soulte dont le montant n'a pas été révélé, se verra remettre ensuite la propriété des équipements publics construits par l'aménageur, soit notamment un port de plaisance, un parking public et l'extension du forum Grimaldi, l'espace d'expositions et de congrès voisin, sur 3.500 m2, soit un doublement de sa surface actuelle.

Bouygues Travaux Publics a prévu plus de quatre ans de travaux et précise vouloir employer "des méthodes constructives inédites (...) dans le seul objectif de minimiser les atteintes à l'environnement".

En 2008, un premier projet plus ambitieux d'extension de 17 hectares sur la mer, voulu par le prince Albert II, avait été abandonné à cause du contexte économique et pour son impact jugé trop important sur la réserve marine voisine du Larvotto. Le gouvernement monégasque a cette fois pris soin de préciser qu'il s'était entouré de toutes les garanties en matière de respect de l'environnement.

Le coût total des travaux sera de 2 milliards d'euros, dont la moitié pour la construction de l'infrastructure. Le projet est constitué d'un terre-plein entouré d'une ceinture de protection composée de caissons en béton posés sur un remblai sous-marin. De nombreuses entreprises monégasques, à commencer par celle de la famille Pastor, seront associées à l'aménagement de cette extension en mer.

Le projet a notamment fait appel, pour l'un des immeubles du programme, à Renzo Piano. L'architecte italien, présent à la présentation, a souligné que l'esprit de son projet, "c'est celui de la mer, de la Méditerranée, un lieu magique avec des éléments forts comme la lumière et la légèreté". Le bâtiment d'habitation qu'il a imaginé semble flotter sur l'eau. Posé sur pilotis à 5 m de hauteur, il laisse voir l'horizon maritime au promeneur depuis le port de plaisance de 30 anneaux qui sera aménagé. Plus loin, est prévu un parc d'un hectare pour le public.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque