Le Colosse de Goya attribué à un disciple du maître

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 30 juin 2008

MADRID (ESPAGNE) [30.06.08] - Le Colosse de Goya n'avait pas été présenté lors de l'exposition au musée madrilène du Prado, Goya en temps de guerre. Un comité d'experts devait trancher sur l'authenticité de l'oeuvre questionnée depuis 15 ans.

Jeudi 26 juin, le musée a rendu ses conclusions en attribuant Le Colosse à Asensio Julià, un disciple et ami du peintre. Selon le musée du Prado qui possède la toile depuis 80 ans, Le Colosse n'aurait pas été peint par Goya mais par un de ses élèves. En atteste de nombreuses divergences techniques et stylistiques: la peinture de Goya se caractérise par un sens du détail dans la représentation des personnages et des animaux et un jeu de lumière et de perspective particulier. Or ces caractéristiques ne se retrouvent pas dans Le Colosse, ainsi les pattes des chevaux, taureaux et ânes ne sont pas terminées. En outre, selon la responsable des peintures de Goya au Prado, Manuella Mena, la représentation des taureaux dénotent une méconnaissance de leur anatomie dont Goya était pourtant familier.

De plus, en agrandissant une annotation en bas à gauche du tableau qui jusqu'alors était supposée être une date d'inventaire antérieure, les experts ont remarqué une signature avec les lettres AJ. Celle-ci vient confirmer le doute raisonnable d'une attribution du chef d'oeuvre à Asensio Julià. Une nouvelle expertise doit être menée afin de corroborer cette hypothèse. D'autres oeuvres attribuées à Goya pourraient faire l'objet d'expertises. Parmi les membres du comité du musée, Juliet Wilson-Bateau, historienne de l'art avait mis en cause l'authenticité de La Laitière de Bordeaux. Sa thèse avait été approuvée par le comité scientifique du musée madrilène.

Le compte-rendu de l'expertise n'a pas encore été communiqué par le musée du Prado. Toutefois, les arguments déjà avancés font l'objet de critiques au sein de la communauté scientifique : selon l'historien de l'art anglais Nigel Glendinning, la force de la composition qui caractérise la peinture de Goya ne peut être mise en doute par des détails mais par des faits. (source The Independant)

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque