Lundi 10 décembre 2018

« Le chemin du Jubilé » investit le parvis de Notre-Dame

Par Romain Bouvet · lejournaldesarts.fr

Le 7 décembre 2012 - 586 mots

PARIS [07.12.12] – Afin de célébrer dignement les 850 ans de Notre-Dame de Paris, l’association « Notre-Dame de Paris 2013 » proposera bientôt une redécouverte inédite du chef-d’œuvre gothique au travers de 4 installations d’envergure placées sur le parvis. Elles resteront en place durant un an.

En l’an de grâce 1163, le pape Alexandre III posait la première pierre de Notre-Dame, en présence du roi Louis VII de France. 850 ans plus tard, la grande dame se dresse toujours fièrement sur l’île de la cité et n’a rien perdu de sa superbe, comme en témoignent les 20 millions de visiteurs qu’elle accueille chaque année.

Afin de fêter dignement cet anniversaire, l’association « Notre-Dame de Paris 2013 » a investi le parvis de la cathédrale et propose, au moyen de différentes installations, de faire découvrir aux visiteurs des visions inédites de l’édifice gothique. Baptisé « Chemin du Jubilé » ce parcours se composera de quatre grands ensembles qui investiront pendant un an les 1200 m2 d’espace du parvis.

Le visiteur sera d’abord invité à pénétrer dans le beffroi, sorte de tour éphémère de 13 mètres de hauteur installée à l’ouest de la place, du côté de la rue de la Cité. À l’intérieur seront exposés deux vitraux de 1937 réalisés par Jacques le Chevallier. L’un représente Sainte-Geneviève, la Sainte patronne de Paris, l’autre Saint-Marcel, un des premiers évêques de la capitale. Ces pièces ont été léguées à la cathédrale par la famille du maître verrier en 2011.

Les curieux poursuivront la visite en remontant un pan incliné, le long duquel seront exposées diverses photographies et notices historiques relatives à la cathédrale. Au terme de la montée, le visiteur débouchera sur une esplanade culminant à près de 6 mètres de hauteur. Depuis ce perchoir temporaire, il pourra alors profiter d’une vue inédite de la façade occidentale de Notre-Dame. Ce changement d’angle devrait notamment permettre d’apprécier plus facilement le détail de la décoration liturgique des trois portails.

Enfin, des gradins d’une capacité de 800 places faisant face à l’édifice permettront aux spectateurs de profiter des jeux de lumières qui seront projetés sur la façade de la cathédrale. De chaque côté du parvis, six stands présenteront les divers artisanats qui servirent à l’édification de la cathédrale. Tailleurs de pierre, maîtres verriers, facteurs d’orgue y présenteront leur savoir-faire. Ces stands seront aussi réservés à l’accueil d’associations caritatives, une façon de rappeler que « l’histoire de la cathédrale est intimement liée à la question de la charité, avec l’Hôtel-Dieu juste à côté » précise Bénédicte Esnault, directrice des opérations pour l’association « Notre-Dame de Paris 2013 ».

Si l’accent a été mis sur l’accueil du public, le Jubilé est aussi l’occasion pour l’association d’entreprendre plusieurs chantiers de rénovation. Outre le remplacement des cloches de la cathédrale, la muséographie du Trésor de Notre-Dame de Paris va être revue afin de redonner une meilleure lisibilité à cet ensemble qui n’a pas ou peu été actualisé depuis le Jubilé de 1963. Sont également prévues la rénovation de l’éclairage du bâtiment ainsi que celle du Grand Orgue de la cathédrale.

Reste l’éternel problème du financement. La facture s’élève à 6,5 millions d’euros pour l’ensemble de l’opération et « Nous en sommes encore loin puisque nous comptons exclusivement sur les dons » déclarait Jean-François Lemercier au Figaro, en novembre dernier.

Le coup d’envoi du Jubilé sera donné le 12 décembre 2012 par l’archevêque de Paris. Ces festivités placées sous le parrainage du ministère de la Culture et de la Maire de Paris s’achèveront le 24 novembre 2013.

Légende photo

Notre-Dame de Paris - © Photo Luciano Guelfi - 2008 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque