Mardi 10 décembre 2019

Le Canada empêche la Norvège de récupérer l’épave d’un bateau de Roald Amundsen

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 19 décembre 2011 - 389 mots

OSLO (NORVEGE) [19.12.11] - Le gouvernement norvégien a appris, le 15 décembre 2011, qu’il ne pourrait pas récupérer l’épave du Maud, le bateau de l’explorateur Roald Amundsen, coulé au large du Canada en 1930. Bien que la municipalité norvégienne d’Asker en soit propriétaire, les autorités canadiennes ont décidé de ne pas délivrer de permis d’exportation. Elles estiment que les études archéologiques préliminaires n’ont pas été bien menées. La Norvège, qui a pour projet de créer un musée Maud consacré à l’épave, compte faire appel.

Le 14 décembre 2011, la Norvège fêtait les 100 ans de la découverte du pôle Sud par l’explorateur norvégien Roald Amundsen. À cette occasion, le Premier ministre norvégien, Jens Stoltenberg, s’est rendu sur le site de l’épave du Maud, le trois-mâts avec lequel Amundsen a franchi le passage du Nord-Est en 1918. Le bateau devait prochainement retourner dans son pays d’origine et faire l’objet d’un musée, à l’image du Musée Fram d’Oslo. Mais les autorités canadiennes ont annoncé, le lendemain, qu’elles interdisaient le rapatriement du bateau. Selon elles, l’absence d’études archéologiques préliminaires empêche la délivrance d’un permis d’exportation.

Pourtant l’épave appartient à la municipalité d’Asker, en Norvège, qui l’a rachetée pour 1 dollar symbolique en 1990. À cette époque, les autorités canadiennes avaient délivré un certificat d’exportation mais, faute de moyens financiers, la Norvège avait dû repousser le rapatriement. Jan Wanggaard, responsable du projet, a exprimé son étonnement à l’AFP : « C’est d’autant plus frustrant que tout au long de la procédure nous avons demandé à être informés des exigences éventuelles pour pouvoir y satisfaire. Or, nous n’avons jamais rien reçu ». De plus, le Maud ne se trouve pas sur la liste des sites archéologiques canadiens et aurait donc dû être exempté d’études préliminaires. La commune d’Asker compte faire appel de la décision.

Le Maud, goélette à trois mâts, a été construit pour la deuxième expédition de Roald Amundsen en Antarctique. Son nom fait référence à l’ancienne reine de Norvège, Maud de Galles. Après son utilisation, il a été vendu par l’explorateur endetté à la société de traite de fourrure Hudson's Bay Company. En 1930, il a coulé dans le Grand Nord canadien, près de la rive de Cambridge Bay, dans le territoire de Nunavut. Depuis, malgré son état de délabrement, il est devenu une attraction touristique et les autochtones ont du mal à s’en séparer.

Légende photo

Portrait de Roald Amundsen dans l'Arctique, juin 1899. Photo : Daniel Georg Nyblin (1826-1910), conservée à la Bibliothèque nationale de Norvège - © photo National Library of Norway - Licence CC BY 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque