Vendredi 28 février 2020

Le British Museum recevra pour la première fois le Torse du Belvédère

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 14 janvier 2015 - 243 mots

VATICAN [14.01.15] – Le célèbre torse en marbre qui inspira Michel-Ange pour la fresque de la chapelle Sixtine sera prêté pour la première fois au British Museum dans le cadre de l’exposition « Defining Beauty : the Body in ancient Greek Art ».

Daté du Ier siècle avant J.-C., le Torse du Belvédère « reste le corps que les gens veulent avoir » selon Neil McGregor, directeur du British Museum. Une pièce donc indispensable à l’exposition « Defining Beauty : the Body in ancient Greek Art » qui aura lieu entre le 6 mars et le 22 juin et qui « célèbre la beauté et les idéaux de l’art grec ancien ».

Signée Apollonios (un artiste athénien), la sculpture a inspiré Michel-Ange pour la réalisation de La Création d'Adam (où Dieu effleure la main tendue d'Adam pour lui donner la vie) qui orne le plafond de la Chapelle Sixtine. L’artiste florentin aimait dire que ce torse d'un homme assis était « le travail d’un homme qui en savait plus que la nature ».

Entré dans les collections du Vatican entre 1530 et 1536, le Torse du Belvédère est conservé au Musée Pio-Clementino. « C’est un prêt d’une importance stupéfiante. Jusqu’à ce que les sculptures du Parthénon arrivent à Londres [ndlr : au début du XIXe siècle], il constituait le corps grec le plus important en Europe » a expliqué Neil McGregor. Néanmoins, la sculpture est une copie romaine de l’original grec qui a été perdu.

Légende photo

Le torse du Belvédère - © Photo jmax@flickr - 2006 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque