Le Bahreïn et le Chili ratifient la Convention Unesco 1970

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 9 juin 2014 - 190 mots

PARIS [09.06.14] – Deux nouveaux Etats, le Bahreïn et le Chili, se sont engagés dans la lutte contre le trafic illicite des biens culturels en ratifiant la Convention Unesco 1970, les 7 mars et 18 avril 2014.

Le Bahreïn et le Chili sont désormais des « Etats parties à la Convention Unesco 1970 » concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels. Les deux pays ont respectivement ratifié la Convention les 7 mars et 18 avril 2014.

A cette occasion, l’Unesco souligne l’importance de ratifier la Convention de 1970 de l'Unesco, dont « l’objectif est d’empêcher que les trafiquants profitent des lacunes dans les législations nationales pour se livrer à des activités de blanchiment de fonds grâce au trafic, en remettant les biens volés ou illicitement exportés dans le circuit légal du marché de l’art ». L’organisation rappelle également que le trafic illicite des biens culturels est estimé à 7 milliards de dollars par an (environ 5 milliards d’euros).

Ces deux nouvelles ratifications élèvent au nombre de 127 les « Etats parties à la Convention Unesco 1970 ».

Légende photo

Logo pour la Convention pour la lutte contre le trafic illicite des biens culturels UNESCO

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque