L’Autorité palestinienne met en cause une exposition des manuscrits de la mer Morte

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 15 avril 2009

OTTAWA (CANADA) [15.04.09] – Une exposition au Canada de certains manuscrits de la mer Morte soulève l’indignation de l’Autorité Palestinienne, qui accuse Israël d’avoir acquis ces textes de manière illégale lors de l’annexion de Jérusalem-est en 1967.

L’Autorité palestinienne accuse une exposition des manuscrits de la mer Morte au Musée Royal de l’Ontario de violer au moins 4 conventions internationales signées par le Canada et l’Etat d’Israël, concernant les biens culturels acquis frauduleusement, selon le Toronto Star. Dans une lettre adressée au Premier Ministre Stephen Harper, le Premier ministre palestinien Salam Fayyad et d’autres officiels, demandent l’annulation de l’exposition au nom du droit international.

« L’exposition présente des objets enlevés des territoires palestiniens », a dit Hamdan Taha, directeur général du département archéologique du Ministère Palestinien du Tourisme et des Antiquités. « Je pense qu’il est important que les institutions canadiennes soient responsables et agissent conformément aux obligations du Canada. » Mais selon la directrice du département de conservation de l’Israel Antiquities Authority, Israël a le droit d’exposer ces manuscrits puisqu’il les conserve.

L’exposition organisée par le Musée Royal de l’Ontario, en partenariat avec le département des antiquités israéliennes, est intitulée : « Les manuscrits de la mer Morte : des mots qui ont changé le monde ». Elle présente 16 des 900 manuscrits découverts dans onze caves par un berger arabe entre 1947 et 1956 près de Qumran, Il s’agit d’une des plus importantes découvertes archéologiques du XXe siècle. Ecrits en Hébreu, en araméen et en grec, ces manuscrits sur parchemin et papyrus ont été conservés au Musée Rockefeller dans l’est de Jérusalem, alors sous contrôle de jordanien. Lors de la guerre de six jours en 1967, les Israéliens ont annexé l’est de Jérusalem et déplacé les manuscrits dans l’ouest de la ville. D’après l’Autorité palestinienne, ces manuscrits font partie des millions d’objets saisis illégalement par Israël depuis 1967.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque