Vendredi 13 décembre 2019

L’art contemporain, cible déclarée du patriarche orthodoxe russe

Par Emmanuel Grynszpan, correspondant à Moscou · lejournaldesarts.fr

Le 29 septembre 2014 - 248 mots

MOSCOU (RUSSIE) [29.09.14] - Selon la plus haute autorité de l’église orthodoxe russe, « l’objectif de l’art contemporain n’est pas de faire progresser l’humanité, mais au contraire de la détruire ».

Après les homosexuels, la nouvelle cible favorite de la puissante église orthodoxe russe semble être devenue l’art contemporain. Le patriarche « de toutes les Russies » Cyrille a résumé mercredi son opinion à ce sujet devant les journalistes. L’agence RIA Novosti cite le patriarche décrivant l’art contemporain comme se complaisant à « montrer des horreurs, des absurdités et de l’idiotie ». Selon l’autorité suprême des orthodoxes russes, l’art doit représenter la beauté et l’harmonie et non pas « ces saletés et ces stupidités qu’on fait passer pour de l’art », ce qu’il désigne comme du « pseudo-art » ou de l’« anti-art ».

La désapprobation dépasse le simple jugement esthétique. Cyrille voit une menace globale dans l’art contemporain car, selon lui, « l’objectif de cet art n’est pas de faire progresser l’humanité, mais au contraire de la détruire », a-t-il déclaré mercredi.

Cherchant à se placer du côté de la majorité, il note que les défenseurs de l’art contemporain s’efforcent de faire passer ceux qui ne le comprennent pas pour des « ignorants rétrogrades ». Il se veut le porte-voix de la société moderne, qui considère avec une hostilité déclarée ces « œuvres d’art non-éclairées ». Il va jusqu’à suggérer une confrontation puisque, selon lui, « il ne peut y avoir de réconciliation » avec l’art contemporain.

Légende photo

Cyrille Ier, Patriarche de Moscou et de Toute la Russie, depuis le 1er février 2009 - © Photo Serge Serebro - 2009 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque