L’arrière-petit-fils d’Auguste Renoir s’insurge contre la vente de biens personnels ayant appartenu au peintre

Par Anna Halter · lejournaldesarts.fr

Le 11 septembre 2013 - 328 mots

NICE [11.09.13] – Dans une lettre adressée à la ministre de la Culture et à plusieurs musées français, Jacques Renoir s’indigne à l’approche d’une vente aux enchères proposant des effets personnels de l’artiste.

« Ce que je dénonce aujourd'hui, c'est ce nouveau dépècement de l'intimité de Renoir, par la mise en vente publique de nombreux souvenirs de famille, qui comprennent certes des correspondances avec des personnalités, mais surtout des objets intimes, lettres personnelles, photographies. Y compris de Renoir sur son lit de mort ».

La vente est organisée par la galerie américaine Rima Fine Art qui comporte près de 140 objets ayant appartenu à l’artiste. Une collection d’une valeur de 3 millions de dollars comprenant notamment l’insigne de la légion d’honneur du peintre, son certificat de mariage, une écharpe, ou encore des lettres manuscrites de l’artiste adressées à ses célèbres contemporains Monet, Manet et Rodin.

Des plâtres dits originaux réalisés avec le sculpteur Richard Guino seront également présentés à la vente, notamment La grande Venus Victrix, ainsi que 19 autres sculptures.

Au-delà de l’aspect sacrilège que cette vente représente aux yeux de Jacques Renoir, c’est l’atteinte à la mémoire de l’artiste que son arrière-petit-fils tient à dénoncer. Dans ses lettres adressées au ministère de la Culture et aux musées, Jacques Renoir rappelle que des plâtres similaires aux plâtres de la vente du 19 septembre prochain auraient été remis aux musées français par la famille Renoir et la famille Guino, cette année même.

Virginie Journiac, ex-attachée à la conservation du Musée Renoir de Cagnes est par ailleurs accusée dans ces mêmes lettres d’avoir écrit son dernier ouvrage « Le dernier Renoir » en se basant exclusivement sur les archives de la galerie Rima, soit des œuvres destinées à cette vente. Jacques Renoir veut « mettre en garde sur le contenu d'un livre qui porte atteinte, sans fondement historique, à la mémoire de Renoir tout en servant de faire-valoir à une vente publique de souvenirs de famille ».

(avec l’AFP)

Légende photo

Vue de la vente " The Unknown Renoir, The Father, The Artist, Signature Auction ", le 19 septembre à New-York - © Images courtesy of Heritage Auction, HA.com

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque