Vendredi 14 décembre 2018

L’architecte du nouveau pont de Venise convoqué devant la Cour des comptes de Vénétie

Par Sarah Barry · lejournaldesarts.fr

Le 7 mars 2013 - 442 mots

VENISE (ITALIE) [07.03.13] – Mis en cause en mars 2012 par le procureur de la Cour des comptes de Vénétie au sujet des erreurs commises dans la construction du Ponte della Costituzione sur le Grand canal de Venise, l’architecte Santiago Calatrava ainsi que trois ingénieurs devront rendre des comptes à la justice le 13 novembre 2013.

Santiago Calatrava, architecte espagnol mondialement reconnu, fait depuis quelques temps l’objet de nombreuses polémiques. Parmi elles, l’onéreuse construction du Ponte della Costituzione, ouvert en 2008 sur le Grand canal de Venise. Déjà, à l’occasion de l’ouverture, la municipalité avait décidé d’annuler la cérémonie d’inauguration face aux multiples critiques qui s’étaient élevées contre le coût et les partis pris esthétiques du nouveau monument. En mars 2012 et après plusieurs années d’enquête, Carmine Scarano, procureur de la Cour des comptes de Vénétie, avait mis en cause Santiago Calatrava pour des erreurs commises lors de la construction du pont, qui auraient pesé lourd sur le budget. Près d’un an plus tard, l’architecte est convoqué devant les juges de la Cour des comptes de Vénétie, à la date du 13 novembre 2013, ainsi que trois ingénieurs accusés de « préjudice » porté aux finances publiques, comme le rapporte le Corriere del Veneto.

La Cour des comptes avait en effet été interpellée par la forte augmentation des dépenses. Carmine Scarano constate une croissance exponentielle du coût, de 4 à 11 millions d’euros entre l’appel d’offres de 2001 et le budget final. Le rapport du procureur met en évidence une « embarrassante série d’erreurs » auxquelles il a fallu, et auxquelles il faudra encore trouver des solutions très coûteuses pour l’administration. Fragile au niveau de sa structure, le pont doit faire l’objet d’une surveillance permanente, qui dépasse les habituelles normes d’entretien.

Santiago Calatrava, architecte star de 61 ans, est notamment l’auteur du complexe sportif des Jeux olympiques d’Athènes, du futur World Trade Center Transportation Hub de New York, ainsi que de très nombreux ponts dans le monde. Il est aujourd’hui pointé du doigt par les Italiens, par ses concitoyens, ainsi que par les Américains, qui constatent le dépassement du budget initial alloué à l’érection du World Trade Center. En Espagne, où la construction du complexe de la Cité des arts et des sciences de Valence avait également connu un surcoût de plusieurs dizaines de millions d’euros, on lui reproche le déplacement de ses sociétés en Suisse.

Dans l’affaire du Ponte della Costituzione, la Cour des comptes devra juger si Santiago Calatrava et les trois ingénieurs mis en examen sont coupables de « grave négligence », et si par conséquent ils doivent dédommager le Trésor public pour les dépenses engendrées par leur faute.

Légende photo

Ponte della Costituzione, le jour de l'inauguration à Venise (Italie) - © Photo AnDre | MA_sight - 2008 - Licence CC BY 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque