La vente d’art contemporain de Philips de Pury à New York conclut une timide session de printemps

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 18 mai 2009

NEW YORK (ETATS-UNIS) [18.05.09] – Philips de Pury conclut habituellement les grandes ventes du mois de mai à New York. En empochant seulement 7,7 millions de dollars lors de sa vente du soir, comparés aux 59 millions de mai 2008, la maison de vente résume la dégringolade qui a touché les ventes de mai à New York.

12 lots invendus sur 43, une seule œuvre à un million de dollars, 7,7 millions en tout au lieu de 59 l’an dernier, Michael McGinnis, directeur de l’art contemporain chez Philips de Pury, pouvait faire grise mine en sortant de la vente du soir le jeudi 14 mai.

Celle qui fait figure d’outsider parmi les grandes maisons de ventes anglo-saxonnes a été durement touchée par la crise. Comme pour Sotheby’s, son chiffre d’affaires à la vente du soir d’art contemporain chute de 87% par rapport à mai 2008, ce qui ne lui permet pas d’atteindre les 12,2 millions de l’estimation basse.

L’auctioneer qui concentre son activité sur l’art contemporain à Londres et à New York n’a pas réussi à vendre des œuvres de Donald Judd, Ed Ruscha ou Martin Kippenberger. Il n’y a même eu aucune enchère sur l’artiste contemporain indien Anish Kapoor.

Les artistes chinois Feng Zhengjie, Yue Minjun et Zeng Fanzhi, pourtant issus de la galerie Saatchi avec laquelle Phillips de Pury collabore, sont également loin des records qu’ils atteignaient en 2008, rapporte Carol Vogel du New York Times.

Une désaffection envers les artistes les plus nouveaux qui confirme la tendance des ventes de printemps à New York. Sotheby’s et Christie’s cumulaient 1,4 milliard de dollars en mai 2008 lors des grandes ventes new-yorkaises, notamment grâce à l’apport des marchés « émergents ». Les deux maisons de ventes ne cumulent en mai 2009 que 408,8 millions en s’appuyant sur des artistes bien établis.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque