La Turquie noie son patrimoine antique

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 18 février 2008

ALLIANOÁ? (TURQUIE) [18.02.2008] - Une cité thermale antique qu’une coulée de boue a permis de conserver dans un état exceptionnel, pourrait vivre ses derniers jours face à l’imminence de la mise en eau du barrage de Yortanli.

Engloutie. Telle semble être la destinée de la cité thermale antique d’Allianoï, située à 120 kilomètres environ au nord est d’Iznir (Smyrne), dans l’Anatolie (Turquie). Le gouvernement turc semble en effet bien décidé à sacrifier ce site archéologique, dont l’exceptionnel état de conservation le situe au même rang que Pompéi, pour mettre en eau le barrage de Yortanli. La raison ? Irriguer quelque 8 000 hectares de terres agricoles. Une décision qui ne manque pas de révolter les archéologues car Allianoï abrite des vestiges intacts telle cette salle ornée de colonnes monolithes et de mosaïques, ces nombreuses allées couvertes, des vestiges d’avenues et des ensembles de maisons et de multiples fontaines.

Selon le docteur Ahmet Yarras, qui a consacré neuf ans de sa vie à la mise à jour des 20 % aujourd’hui découverts de la cité égéenne, cet engloutissement mettra un terme définitif aux recherches scientifiques, et aux possibilités de comprendre comment « la plus grande source thermale antique et la mieux conservée a pu être exploitée ». Considérant le zèle dont l’administration turque a semblé faire preuve (interruption soudaine du financement des fouilles, éloignement de son directeur...) il est peu probable qu’Allianoï n’échappe à son funeste destin. A moins que la candidature d’Izmir pour accueillir l’exposition universelle de 2015 ne change la donne et ne réussisse à venir à bout de l’obstination de l’administration turque. D’autant que le grand port égéen a choisi comme thème de communication : « la santé pour tous » !

Source AFP

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque