Mercredi 13 novembre 2019

La statue de Ganymède dérobée le 9 novembre l'aurait été par les gardiens du musée de Carthage

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 27 novembre 2013 - 207 mots

CARTHAGE (TUNISIE) [27.11.13] – Les agents de sécurité et de surveillance du musée romain et paléochrétien de Carthage sont fortement soupçonnés d’avoir eux-mêmes subtilisé la statuette romaine tardive représentant Ganymède, qui avait disparu dans la nuit du 8 au 9 novembre.

Selon La Presse de Tunisie, rapportant les constatations des principaux intéressés, la statuette romaine du Ve siècle, qui a disparu dans la nuit du 8 au 9 novembre 2013, a été volée par un ou des membres du personnel du musée. Pièce maîtresse de l’institution, elle représente l’échanson des dieux, Ganymède, et serait d’une valeur inestimable.

Les agents de surveillance du musée, sur lesquels pèsent les soupçons, auraient simulé un vol par effraction en brisant la vitre d’une fenêtre du musée. Or les témoins affirment que les débris de verre auraient été retrouvés seulement à l’extérieur du bâtiment, trahissant une « grossière erreur » des malfaiteurs, qui l’ont en fait brisée de l’intérieur.

Le directeur des sites et des monuments à l’Institut national du Patrimoine (INP), Fethi Bahri, a indiqué qu’il n’y avait « pas eu d’effraction, ce qui nous laisse supposer que ceux qui ont dérobé la statuette avaient la clé de la porte », ajoutant qu’ils étaient « actuellement interrogés par la police ».

Légende photo

Façade du Musée National de Carthage - Tunisie - © Photo nonanet - 2005 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque