Vendredi 21 février 2020

La photo de la nouvelle promotion de la Villa Médicis choque les italiens

Par Vincent Noce · lejournaldesarts.fr

Le 7 décembre 2015 - 438 mots

ROME (ITALIE) [07.12.15] – 6 des pensionnaires de la Villa Médicis sont juchés sur une statue antique pour la traditionnelle photo de la nouvelle promotion. Une photographie qui heurte la sensibilité des défenseurs du patrimoine à Rome.

L’escalade de la sculpture antique va-t-elle faire partie du programme des pensionnaires de la Villa Médicis ? La question est posée à Rome, où les défenseurs du patrimoine sont choqués par une photographie de la promotion posant autour de la nouvelle directrice tout sourire, Muriel Mayette.

Six pensionnaires de l’Académie ont grimpé jusqu’à près de six mètres de hauteur sur une divinité colossale en marbre incarnant la ville de Rome, qui est l’un des rares exemplaires ayant survécu de la collection médicéenne d’origine. Qui plus est, elle vient d’être restaurée lors d’une opération particulièrement complexe. La directrice a tranquillement diffusé elle-même cette photographie dans son dossier de presse sur sa programmation. Il Corriere a été le premier à réagir à ce comportement irresponsable assumé par « l’une des plus prestigieuses institutions culturelles au monde, placée sous la tutelle du ministère de la Culture français, sur le point de célébrer son 350ème anniversaire ». Elle fut en effet fondée en 1666 par Louis XIV et Colbert, qui voulaient envoyer leurs artistes s’inspirer de l’Antiquité. Une ancienne enseignante en dessin et histoire de l’art de l’Ecole nationale supérieure, Alba Montori, s’est adressée au ministre de la Culture Dario Franceschini pour lui demander de réagir à ce « mega-selfie absolument indigne ».

C’était la première apparition publique de Muriel Mayette depuis sa nomination contestée. La controverse a fait passer au second plan ses annonces consistant essentiellement dans le maintien de la programmation de son prédécesseur, Eric de Chassey. La directrice compte néanmoins modifier le recrutement l’année prochaine en abolissant la limite d’âge (fixée à 45 ans). Elle a aussi annoncé le lancement d’une confiture Villa Médicis, à partir des produits du jardin (la résidence a déjà été transformée en partie en hôtel).

O tempora! O mores! La Dea Roma a été dessinée par nombre d’artistes de passage, comme Ingres, Pradier ou Turner. Après la restauration entamée en 2012 par l’architecte en chef Didier Repellin, la revue de la Villa, Studiolo, avait publié en janvier 2014 un état des connaissances sur l’oeuvre. Cette femme assise a été remaniée, endommagée et restaurée plusieurs fois. Elle a une histoire prestigieuse puisqu’elle appartenait au cardinal Hyppolite d’Este avant d’être cédée à Ferdinand de Médicis. Datant du règne d’Hadrien, la sculpture en marbre de Carrare proviendrait de l’immense temple de Sérapion sur le Quirinal. L’article annonçait l’instauration d’une « mission patrimoine » chargée de valoriser les collections de l’Académie.

Légende photo

La photo choc de la promotion de la Villa Médicis - Photo Daniele Molajoli © Villa Médicis

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque