Mardi 17 septembre 2019

La Norvège consent au retour de sept colonnes de marbre du Palais d’été de Pékin

Par Marion Le Bec · lejournaldesarts.fr

Le 13 février 2014 - 232 mots

OSLO (NORVÈGE) [13.02.14] – Sept colonnes de marbre du Palais d’été de Pékin vont être restituées à la Chine, après avoir été la propriété de la Norvège pendant près de 100 ans. Ce retour est issu d’un accord tripartite entre le Kode Art Museums de Bergen, l’Université de Pékin et un promoteur immobilier chinois.

Dans un contexte diplomatique tendu entre la Chine et la Norvège depuis l’attribution du Prix Nobel de la Paix au dissident chinois Liu Xiaboo en 2010, le retour des colonnes du Palais d’été semble annoncer un réchauffement des relations. Pourtant, le gouvernement norvégien nie avoir eu un rôle dans cet accord.

Les colonnes du Palais d’été font partie d’une collection de 2 500 pièces d’art chinois, offerte au musée Kode de Bergen par l’officier norvégien Johan Wilhelm Normann Munthe. Ce dernier avait vécu en Chine de 1886 à 1935 et avait pu acquérir des biens provenant du Palais d’été pillé en 1860.

Huang Nubo, promoteur immobilier, s’est engagé à faire une donation de 1,2 million d’euros au musée Kode, afin de participer financièrement à la réhabilitation de son espace consacré à l’art chinois. Ce geste peut être considéré comme une forme d’indemnisation indirecte du musée, qui va restituer, en septembre, une partie de sa collection à la Chine.

Selon les conventions internationales, les dates et conditions d’acquisition de ces objets ne permettent pas aux Etats de les revendiquer.

Légende photo

Le pavillon et l'arche en pierre font partie des rares constructions restantes dans les ruines de l'ancien palais d'été - © Photo Shizhao - 2007 - Licence CC BY-SA 2.5 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque