Samedi 16 novembre 2019

La National Gallery veut limiter les entrées pour son exposition Leonard de Vinci en novembre 2011

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 12 mai 2011 - 270 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [12.05.11] – La National Gallery a décidé de limiter le nombre de visiteurs pour son exposition phare de l’année consacrée à Léonard de Vinci en novembre 2011.

Pour son exposition dédiée à Léonard de Vinci, la National Gallery a pris la décision de limiter le nombre de visiteurs afin de ne pas commettre la même erreur que pour l’exposition Gauguin à la Tate Modern présentée à l’automne 2010. Les visiteurs s’étaient plaints de la mauvaise gestion de l’affluence qui les avait obligés à faire la queue devant chaque œuvre.

Ainsi, la National Gallery limitera le nombre de visiteurs à 180 au lieu de 230 par demi-heure, comme l’autorise la réglementation sur la santé et la sécurité. Car cette exposition est programmée pour être un événement artistique majeur, le musée ayant réussi à faire venir des peintures de France et d’Italie notamment.

L’exposition se focalisera sur les années milanaises de Leonard de Vinci au service de Ludovic Sforza. Parmi les tableaux présents, les visiteurs retrouveront La Dame à l’Hermine, provenant de Cracovie en Pologne, le Louvre prêtera La Belle Ferronnière et la Biblioteca Ambrosiana de Milan fera parvenir Le Musicien, d’après l’AFP.

Les réservations sont déjà ouvertes, alors que l’exposition ne sera inaugurée qu’en novembre. Elle ne durera cependant que 3 mois, à la demande des musées prêteurs, selon The Guardian. Mais en limitant le nombre d’entrées, le Times a calculé que la National Gallery perdrait 10 000 livres (11 500 euros) par jour d’affluence, c’est-à-dire les vendredis et samedis. Cette perte de rentrée financière volontaire se fait alors que l’Etat a réduit de 15 % les subventions aux musées.

Légende photo

La National Gallery de Londres - © photo - 2000 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque