Mercredi 12 décembre 2018

La justice tranche en faveur de l’université Fisk dans le litige qui l’opposait au musée Georgia O’Keeffe

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 17 juillet 2009 - 214 mots

NASHVILLE (ETATS-UNIS) [17.07.09] – La justice a décidé que le musée Georgia O’Keeffe, responsable moral de l’œuvre de cette artiste, n’a pas le droit d’interdire à l’université Fisk la vente d’une collection d’art donnée par O’Keeffe à cet établissement il y a cinquante ans.

Georgia O'Keeffe %26copy; The G. O. Foundation

La cour d’appel du Tennessee a décidé que l’université Fisk avait la jouissance de la collection d’art reçue de Georgia O’Keeffe, malgré l’opposition du musée consacré à cette artiste. Ce musée voulait en effet empêcher la vente de deux œuvres de la collection par l’université Fisk, gênée par des difficultés financières, ainsi que l’accord conclu avec le Crystal Bridges Museum. Selon cet accord, l’université Fisk devrait céder sa collection à ce musée, contre la somme de 30 millions de dollars.

Selon l’Associated Press, Cette collection intitulée Alfred Stieglitz, d’après le nom du mari de Georgia O’Keeffe, comporte des œuvres du couple ainsi que de membres de leur entourage comme Picasso, Renoir, Cézanne, Diego Rivera. Cette collection intéresse naturellement le musée Georgia O’Keeffe, d’où le lancement de cette procédure judiciaire.

Si le musée Georgia O’Keeffe a été débouté par la justice, son combat pourrait être repris par l’Association américaine des directeurs de musée d’art, dont le code déontologique interdit la vente d’œuvres d’art d’une collection pour couvrir ses frais de fonctionnement.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque