La Joconde avait bien des sourcils

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 16 novembre 2009

MANCHESTER (ROYAUME-UNI) [16.11.09] – Selon des analyses faites par la société Lumière Technology, à l’aide d’une caméra multispectrale, la Joconde aurait eu des sourcils. Mais la couche picturale aurait passée, rendant invisible cette partie du visage de Mona Lisa.

Pascal Cotte en est certain : la Joconde a été peinte par Léonard de Vinci avec des sourcils. Selon l’inventeur de la caméra multispectrale de la société Lumière Technology, une couche de vernis pigmenté a été apposée sur l’arcade sourcilière de la mystérieuse jeune femme, lui conférant sans doute une toute autre allure.

La caméra multispectrale a révélé une technique un peu particulière utilisée par de Vinci : la dernière couche picturale est un vernis dont les propriétés optiques augmentent l’illusion d’un visage tridimensionnel. Au dessus de ce vernis, Léonard de Vinci aurait peint les sourcils de la Joconde.

Cotte affirme dans le Telegraph que « cela pourrait expliquer pourquoi les sourcils ont disparu – ils se sont estompés à cause d’une réaction chimique ou alors ils ont été enlevés après une restauration ».

Après avoir numérisé la Joconde dans les ateliers du C2RMF en 2006, Lumière Technology a virtuellement « déverni » le tableau, découvrant ainsi des couleurs plus franches, un ciel bleu et les carnations rosées de la dame florentine.
« Le sourire, le regard, le visage, tout le tableau était à l’origine plus franc » souligne Pascal Cotte. « Mais maintenant, l’œuvre est totalement différente de celle peinte par Léonard. Tous les effets d’optiques du vernis supérieur ont disparu ».

Les études scientifiques menées par les chercheurs de Lumière Technology sont visibles à Manchester au Musée de la Science et de l’Industrie dans l’exposition « Les secrets de Mona Lisa » jusqu’au 13 juin 2010.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque