Mercredi 19 février 2020

La DIA Art Foundation revient à Manhattan

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 9 novembre 2009 - 293 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [09.11.09] – La DIA Art Foundation, partie de Manhattan en 2004 pour s’installer à Beacon, prévoit de revenir s’implanter à New York, sur l’emplacement d’un de ses anciens sites d’exposition, un garage réhabilité du quartier de Chelsea.

Philippe Vergne, directeur de la DIA Art Foundation, et Nathalie de Gunzburg, présidente du conseil d’administration, ont annoncé avoir trouvé un nouveau lieu pour la fondation à New York. Un lieu pas vraiment nouveau puisqu’il s’agit de l’emplacement d’un ancien site de DIA, nous apprend le New York Times.

Depuis 2004, la fondation a déménagé ses locaux dans la ville de Beacon, à une heure de route de Manhattan, car leurs locaux new-yorkais étaient devenus trop petits pour les expositions et les collections de DIA Art. Très vite, les responsables ont souhaité revenir à New York, Beacon étant trop éloignée du centre névralgique de l’art.

A la tête de DIA Art depuis un an, Philippe Vergne a pris la décision de revenir à Chelsea, lieu de l’implantation initiale de l’institution en 1987. « Nous ne voulons pas d’un grand musée » explique-t-il. « New York en a déjà bien assez. Je suis plus intéressé par une programmation ambitieuse que par un projet architectural ambitieux. […] Pas de bling-bling, plutôt une enveloppe fonctionnelle pour l’art ».

Le lieu choisi, propriété de la fondation, est loué jusqu’en 2011 à la Pace Wildenstein Gallery. D’ici là, Vergne et son équipe vont sélectionner un architecte et déterminer le budget de construction.

Pour le Time, le vrai challenge sera de retrouver une place dans Chelsea, un quartier où les plus célèbres galeries, comme celle de Larry Gagosian, ont à présent pignon sur rue. La DIA Art Foundation gardera-t-elle ses valeurs propres face à une concurrence aussi forte ?

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque