Mercredi 20 janvier 2021

La contribution des industries culturelles et créatives à l’économie américaine augmente

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 15 janvier 2015 - 442 mots

WASHINGTON (ETATS-UNIS) [15.01.15] – Un partenariat entre le National Endowment for the Arts (NEA) et le Bureau of Economic Analysis (BEA) des Etats-Unis a permis la publication d’une étude mesurant l’impact du secteur des arts et de la culture sur le PIB du pays. Les chiffres sont sensiblement les mêmes que dans l’Union européenne.

En 2012, le secteur des industries culturelle et créative (ICC) représentait 4,33 % du PIB américain, soit 698,7 milliards de dollars. Ces chiffres montrent une progression du secteur en terme économique car, en 2011, le secteur ne représentait que 3,2 % du PIB américain (soit 504 milliards de dollars). C’est le résultat d’une étude réalisée par le National Endowment for the Arts (NEA) et le Bureau of Economic Analysis (BEA).

Si l’impact économique des arts graphiques et plastiques est particulièrement important, ces chiffres prennent également en compte l’industrie cinématographique, télévisuelle et même publicitaire. Néanmoins, comparés à d’autres secteurs de l’économie américaine, ils parlent d’eux-mêmes. L’industrie du bâtiment génère par exemple 586,7 milliards de dollars, soit 100 milliards de moins que les ICC, tandis que les industries du transport et de stockage contribuent à hauteur de 464,1 milliards de dollars au PIB américain (200 milliards de moins que les ICC). Au niveau de la balance commerciale, le secteur des ICC a engendré 25 milliards de dollars d’excédent commercial en 2012, un fait relativement rare pour l’échange de biens dans l’économie des Etats-Unis (le déficit commercial du pays s’élevait à 540,4 milliards de dollars sur la même année).

Effet boule de neige
Si le secteur culturel emploie 4,7 millions de personnes à travers les Etats-Unis, les retombées économiques sont bien plus grandes, souligne le BEA. Au moyen d’une méthodologie qui peut paraître fantaisiste, l’étude montre qu’une demande accrue pour le secteur des arts et de la culture bénéficie ainsi aux autres secteurs : « chaque dollar dépensé en plus pour les arts et la culture génère 1,69 dollar de production totale ». Et lorsque 100 nouveaux emplois sont créés dans les ICC, 62 autres seraient créés en moyenne dans d’autres industries.

Un poids sensiblement identique à celui des ICC européennes

Avec un revenu annuel de 535,9 milliards d’euros et de 7,1 millions d’emplois, les ICC contribueraient au PIB européen à hauteur de 4,2 %, d’après l’étude « Les secteurs culturels et créatifs européens, générateurs de croissance » réalisée par EY. Une autre étude menée par TERA Consultants, soulignant la perte de 400 000 emplois dans le secteur entre 2008 et 2011, avançait une valeur ajoutée représentant environ 860 milliards d’euros (soit 6,8 % du PIB européen) et 14 millions de personnes employées (soit 6,5 % du total des emplois en Europe).

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque