Dimanche 8 décembre 2019

La collection Varenne entre enfin au MAH de Genève

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 2 septembre 2011 - 544 mots

GENEVE (SUISSE) [02.09.11] – La ville de Genève et les héritiers Varenne auront fini par trouver un accord. Après cinq années de procès, les droits du Musée genevois d’art et d’histoire sur la collection de Françoise et Roger Varenne ont été reconnus par les juges. Pourtant, seuls 5 des 58 tableaux de la donation seront désormais exposés dans ses salles.

En 1978, Françoise et Roger Varenne avaient fait don à la Ville de Genève de 58 tableaux, 13 sculptures et 32 meubles. En 2011, la donation vient d’être exécutée. Mais, en trente ans, ses termes ont changé. A la suite d’un accident et d’un procès, ce sont finalement 5 toiles qui reviennent au Musée genevois d’art et d’histoire ; les descendants des donateurs conservent le reste. La Tribune de Genève, qui a révélé cet accord final, revient sur cette histoire complexe.

Selon les termes de la transmission, réalisée par le couple Varenne de son vivant, ces derniers devaient conserver la jouissance des œuvres données jusqu’à leur disparition. Puis, après leur décès, il était prévu que toutes les œuvres concernées soient présentées de manière permanente et groupée. Toutefois, les donateurs avaient décidé de remettre immédiatement au musée de la ville l’une de ces œuvres. Il s’agissait de « La fête au village » de Pieter Bruegel le Jeune.

Le tableau fut exposé pendant plusieurs années, avant d’être prêté, en 1998, pour une exposition en Belgique, d’où il reviendra endommagé. Une restauration est alors envisagée, mais le musée laisse traîner et l’absence du tableau sur les cimaises du musée finit par être remarquée par la famille Varenne. En 2001, Françoise Varenne, devenue veuve, adresse une lettre au Conseil administratif de la ville de Genève. Le tableau n’étant plus exposé, elle estime que celui-ci doit lui être restitué. Selon elle, le musée ne s’est pas acquitté de la charge dont la donation était assortie ; celle-ci doit donc être révoquée.

A la mort de Françoise Varenne, en 2002, la ville attaque les héritiers. Elle revendique les objets de la donation. En réponse, ces derniers, exigent la restitution de « La fête au village ». Le tribunal rejette cette dernière demande et ce refus est réitéré en appel par la Cour de Justice. L’affaire est finalement portée devant le Tribunal fédéral. Le contrat est déclaré parfait, dès lors que « les parties ont manifesté leur volonté de manière réciproque et concordante ». Aucune erreur n’est caractérisée. Toute la collection appartient maintenant au musée.
Mais, en dépit de ces jugements favorables, la ville préférera négocier avec les héritiers. En 2008, un accord « intelligent et équilibré » est trouvé. La ville renonce à l’ensemble de la donation contre 30 millions de francs suisses (soit près de 26,4 millions d’euros) et 5 tableaux.

Parmi ces 5 tableaux, figure « La fête au village » de Bruegel, un Braque, un Picasso, un Vlaminck et un Vuillard. « Les plus importants de la collection et les mieux à même d’enrichir nos collections actuelles », avaient déclaré les conservateurs des beaux-arts de l’époque. Ces tableaux seront présentés du 18 octobre au 20 novembre 2011. Les œuvres seront ensuite exposées dans les salles permanentes. Pour ce qui est de l’argent, celui-ci doit servir à divers travaux dans les musées genevois (MAH et Museum d’histoire naturelle).

Légende photo

Musée d'art et d'histoire - Genève - © photo Romano1246 - 2011 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque