Dimanche 18 février 2018

Israël dévoile des trouvailles antiques sur un port méditerranéen

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 27 avril 2017

CÉSARÉE (ISRAËL) [26.04.17] - Des archéologues israéliens travaillant sur une importante cité portuaire de l'époque romaine ont dévoilé mercredi leurs nouvelles découvertes, dont un autel dédié à l'Empereur Auguste César.

Les découvertes à Césarée, un complexe balnéaire au nord de Tel-Aviv, sont le résultat de « l'un des plus importants projets de conservation jamais réalisés en Israël », a affirmé l'Autorité israélienne des antiquités. Césarée a été construite par le roi de Judée Hérode 1er il y a quelque 2.030 ans et ses sites antiques constituent aujourd'hui une importante destination touristique.

Pour l'archéologue Peter Gendelman, il s'agit sans doute du projet le plus « complexe et intéressant » sur lequel il a travaillé en 30 ans de carrière. Certaines trouvailles sont en train « de changer entièrement notre compréhension de la dynamique de cette zone », a-t-il affirmé. Les fouilles doivent prendre fin dans les prochains mois et les visiteurs pourront découvrir l'histoire de la cité grâce à un centre construit dans les voûtes antiques.

Selon Guy Swersky, vice-président de la Fondation Rothschild Caesarea, Césarée était une importante cité de l'époque romaine jusqu'au temps des Croisés. « C'était de loin la ville portuaire la plus importante de cette région du Moyen-Orient », a-t-il affirmé. La fondation Edmond de Rothschild et les autorités locales ont alloué plus de 100 millions de shekels (25 millions d'euros) au projet.

Le site, qui comprend des ruines de plusieurs époques, a fait l'objet d'importants travaux d'excavation pendant des décennies et les derniers en date ont révélé de nouveaux joyaux. Le projet vise également à préserver les restes d'une ancienne synagogue et d'un viaduc voisin. Les responsables de l'Autorité ont également mis en lumière la découverte d'une petite tablette de nacre gravée d'une menorah (chandelier à sept branches), preuve selon eux de l'ancienne présence juive sur le site. Les archéologues estiment qu'elle pourrait dater du quatrième ou cinquième siècle après J-C.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque