Inauguration du Broad, dernier né de la vibrante scène artistique de Los Angeles

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 17 septembre 2015 - 675 mots

LOS ANGELES (ETATS-UNIS) [16.09.15] - Le couple de philanthropes Eli et Edythe Broad ont inauguré mercredi un musée d'art contemporain destiné à servir d'écrin à leur collection, l'une des plus importantes au monde et dernier ajout à la scène vibrante de Los Angeles.

Le bâtiment blanc en forme de grillage étiré ou d'alvéoles étirées, dessiné par le cabinet vedette d'architecture Diller Scofidio Renfro, ouvrira ses portes au grand public dimanche et sera gratuit.

"Nous voulions partager notre collection avec le public le plus large possible, et nous ne voulions pas que des gens renoncent à venir parce qu'ils ne peuvent pas payer l'entrée", a expliqué à l'AFP Eli Broad, 82 ans et qui a engrangé dans l'immobilier une fortune estimée à 7 milliards de dollars par le magazine Forbes.

On accède aux deux étages qui abritent les 2.000 pièces de la collection par un hall caverneux puis des escaliers au détour desquels on aperçoit des "coffres" ("vault") où sont stockées verticalement des centaines d'oeuvres.

La collection, débutée il y a cinq décennies, comporte les grands noms de l'art d'après guerre, dont beaucoup de Jeff Koons ou de la photographe Cindy Sherman.

"L'art contemporain a été un apprentissage. C'est devenu une addiction", raconte à l'AFP M. Broad.

"La première pièce que nous avons achetée était un dessin de Van Gogh", souligne-t-il, mais ils ont ensuite voulu se tourner vers "les artistes de notre temps", qui offrent "un commentaire social sur le monde dans lequel nous vivons".

Eli Broad est l'une des plus influentes personnalités de l'art aux Etats-Unis: il siège aux conseils d'administration du MOMA de New York et du Musée d'art de Los Angeles (Lacma), où les Broad avaient déjà fait donation d'un bâtiment dessiné par Renzo Piano.

Les pièces de la collection Broad ont déjà beaucoup voyagé lors de 8.000 prêts à des institutions à travers le monde.

Le nouveau musée du Broad, qui a coûté 140 millions de dollars, vient compléter une scène artistique foisonnante à Los Angeles. Situé au centre de la ville, dans le quartier de Downtown, il fait face au Musée d'art contemporain de Los Angeles (Moca), dont M. Broad, par ailleurs Chevalier de la Légion d'honneur, est un administrateur, et surtout au spectaculaire et ondulent Disney Hall de Frank Gehry.

- Quartier vibrant -

A travers les galeries d'exposition d'un blanc clinique, éclairées par un toit laissant passer la lumière du jour, on découvre des oeuvres de Jasper Johns, Robert Rauschenberg, Cy Twombly, Roy Lichtenstein, Ed Ruscha, Andy Warhol, Jean-Michel Basquiat, Keith Haring, Takashi Murakami...

Les artistes les plus récents comprennent la peintre Julie Mehretu ou le photographe Andreas Gursky, tous deux amateurs de formats géants et d'abstraction.

Des choix d'artistes que certains critiques comme celui du New York Times jugeaient conformistes, mais que devrait plébisciter le public de Los Angeles, qui ces dernières années a vu l'offre artistique de sa ville se diversifier au point de devenir ce que beaucoup considèrent désormais comme le principal pole artistique face à la mégalopole new-yorkaise.

"Votre empreinte a transformé Downtown en l'un des plus vibrants quartiers du monde", a salué le maire de Los Angeles Eric Garcetti lors de la cérémonie d'inauguration mercredi.

La scène de Los Angeles devrait aussi compter d'ici quelques années une autre fondation, celle des frères Marciano, créateurs de la marque de jeans et vêtements Guess, qui veulent aussi montrer au public leur propre collection.

Pour la directrice de la collection du Broad, Joanne Heyler, si New York reste le coeur du marché artistique américain, "en terme de créativité Los Angeles joue un rôle très important depuis longtemps", notamment grâce à son pole d'écoles d'art qui a nourri des générations d'artistes parmi les plus importants du monde, dont Chris Burden, John Baldessari, James Turrell, Mike Kelley...

Beaucoup de galeries s'ouvrent dans la Cité des Anges, la foire internationale de la Fiac espère y ouvrir une édition en plus de Paris Photo LA...

"Je viens de Los Angeles et je suis excitée de voir la trajectoire culturelle que cette ville a suivi", conclut Mme Heyler, interrogée par l'AFP.

Légende photo

Eli et Edythe Broad © Imeh Akpanudosen / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque