Jeudi 12 décembre 2019

A Hong Kong, les antiquités se portent mieux que l’art contemporain

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 29 mai 2009 - 193 mots

HONG KONG (CHINE) [29.05.09] – Les ventes d’antiquités de Christie’s ne semblent pas avoir souffert de la mauvaise humeur du gouvernement chinois. En ne baissant que de 23% par rapport à mai 2008, les objets anciens d’art asiatique amortissent mieux la crise que l’art contemporain.

Vase au dragonbleu et blanc (XVIIIe)%26copy; Christie%26#146;s

La vente d’antiquités chinoises baptisée « Imperial sale » de Christie’s Hong Kong a rapporté 41,5 millions de dollars. C’est 23% de moins qu’en mai 2008 où la même vente, organisée à l’époque en deux sessions, avait rapporté 54 millions de dollars.

Sur les 186 lots mis en vente, seuls 127 ont été achetés. Parmi eux, on compte un vase au dragon bleu et blanc portant la marque de l’empereur Yongzheng (1723-1735) vendu pour près de 4 millions de dollars et une paire de cloches rituelles en bronze, datant de l’empire Kangzi en 1715, vendues pour 5,8 millions de dollars.

Les ventes d’art moderne et contemporain de Christie’s Hong Kong du 24 et 25 mai ont rapporté 32,5 millions de dollars. C’est 70% de moins qu’en 2008 où l’art moderne et contemporain avait rapporté deux fois plus que les antiquités.

Tous les résultats de la vente sur www.christies.com

Légende Photo : vase au dragon bleu et blanc portant la marque de l’empereur Yongzheng (1723-1735) - Adjugé $4,004,628 (estimation $1,555,392 - $2,333,088) - © Christie's

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque