Mercredi 21 octobre 2020

François Hollande inaugure le nouveau Mémorial de la Shoah à Drancy

Par Lucile Pages · lejournaldesarts.fr

Le 21 septembre 2012 - 393 mots

DRANCY [21.09.12] – Le président de la République François Hollande inaugure vendredi 21 septembre le Mémorial de la Shoah à Drancy, situé en face de la Cité de la Muette, ancien camp d’internement des juifs en France.

Le Mémorial de la Shoah de Paris poursuit sa mission de transmission et d’éducation autour de l’holocauste en ouvrant en Seine-Saint-Denis, un nouveau mémorial sur l’histoire du camp de Drancy. Aligné le long des immeubles de la rue Jan Jaurès, la façade principale du mémorial, orientée vers la Cité de la Muette, est volontairement transparente, laissant découvrir « l’organisation verticale de l’ouvrage et crée entre celui-ci et l’ancien camp d’internement un axe fort et essentiel », explique l’architecte Roger Diener. L’architecture reste volontairement sobre, pour ne pas rivaliser avec la Cité de la Muette, témoin historique du drame.

Conçu sur cinq étages et 2500 mètres carrés, le mémorial (financé par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah) rassemble un centre de documentation, des salles pédagogiques pour accueillir les groupes, des salles de conférences. Au dernier étage, une exposition permanente, retraçant l’histoire du camp et la vie quotidienne des internés, réalisée avec la contribution des réalisateurs et documentaristes Patrick Rotman et Delphine Gleize.

Objectif principal pour le mémorial : mettre en lumière le camp de Drancy et son rôle dans la déportation des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, ainsi que la complicité du gouvernement de Vichy dans l’exécution de la « solution finale » nazis.

Pourtant, la Cité de la Muette n’a pas toujours été un camp d’internement. Construite entre 1931 et 1934, elle a été conçue par les architectes Marcel Lods et Eugène Beaudouin comme habitation à bon marché. Le bâtiment central en forme de fer à cheval était accompagné de cinq tours de quinze étages, les premières tours de la région parisienne, au pied desquelles étaient alignés en peigne d’autres bâtiments plus étroits. Modèle de l’architecture moderne, la cité devient cependant, pendant la guerre, un centre pour les ressortissants allemands et autrichiens, des prisonniers de guerre français puis des juifs en 1941. De 1942 à 1944, 67 000 juifs sont déportés depuis Drancy (sur les 75 000 juifs déportés de France).

Aujourd’hui, la Cité de la Muette, dont ne reste que le bâtiment central, est redevenue un lieu d’habitation, entouré du wagon symbolique de la déportation de Shelomo Selinger et du nouveau mémorial.

Légende photo

François Hollande aux journées de Nantes - © Photo Jean-Marc Ayrault - 2012 - Licence CC BY 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque