Vendredi 19 octobre 2018

Facebook au centre d’une nouvelle affaire de caricature de Mahomet

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 25 mai 2010 - 427 mots

WASHINGTON (ETATS-UNIS) [25.05.10] – La diffusion sur Facebook de dessins caricaturant le prophète Mahomet créent la polémique et la colère du Pakistan. L’artiste américaine qui a inspiré le concours sur la toile présente ses excuses et demande son interruption.

Mollis Norris, une dessinatrice américaine à l’origine, malgré elle, du lancement d’un concours sur Facebook de dessins représentant le prophète Mahomet qui n’a pas tardé à susciter l’ire de milliers de musulmans et surtout des autorités pakistanaises, demande aujourd’hui l’arrêt du concours sur le site Facebook, et présente ses « excuses » au musulmans, a-t-on appris de l’AFP.

L’origine de l’histoire remonte en avril 2010 lorsqu’un épisode de la fameuse et politiquement incorrecte série américaine Southpark est censuré pour avoir représenté le prophète Mahomet déguisé en ours, suite à la pression d’un groupe extrémiste.

Très vite, des organismes de défense de la liberté d’expression s’emparent de l’affaire. Parmi eux, une dessinatrice américaine, Molly Norris qui, pour protester contre la censure, dessine un poster qui suggérait ironiquement de faire du 20 mai le « Everybody Draw Mohammed Day » - « la journée des dessins de Mahomet ».

Or, le poster crée un véritable « buzz » sur la toile incitant certains utilisateurs de Facebook, qui apparemment n’ont pas saisi l’ironie du propos, à créer un groupe intitulé « Everybody Drax Mohammed Day ! » et lancer un concours de dessins représentant le prophète. Le groupe réunit alors plus de 100 000 utilisateurs et diffuse quelques 11 000 dessins dont certains de mauvais goût représentant Mahomet en porc ou brandissant des armes.

Les communautés musulmanes s’enflamment et l’affaire prend une dimension internationale. Le Pakistan « condamne fermement » les dessins qu’il estime offensants et blasphématoires, l’islam interdisant toute représentation de Mahomet. En réaction, la Haute Cour de Lahore a ordonné à la Pakistan Telecommunication Authority d’interdire l’utilisation de Facebook et du site Youtube.com où des caricatures avaient été transférées.

Aujourd’hui Molly Norris se dégage de toute responsabilité dans l’affaire et demande l’arrêt du concours. « Je n’ai pas proclamé que le 20 mai devait être "le jour où tout le monde dessine Mahomet" » a-t-elle déclaré sur son site soulignant que ses propos avaient été « détournés » avant d’ajouter que ce mouvement est alimenté par « es gens qui ne pensent qu’à faire des dessins obscènes » et qui constitue une « insulte pour les musulmans ». Elle a également rejoint un groupe « AGAINST Everybody Draw Mohammed Day ».

Pour sa défense, le supposé créateur de la page – un certain Andy – assure qu’il n’a fait qu’agir « pour la liberté d’expression » tout en soulignant que son initiative n’avait aucun caractère haineux ou irrespectueux.

Légende photo

Facebook - photographe : Pshab - Licence Creative Common 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque