Samedi 29 février 2020

Questions à... Laurent Le Bon

Directeur du Centre Pompidou-Metz

Par Christian Simenc · L'ŒIL

Le 26 janvier 2011 - 265 mots

Est-il important que le Centre Pompidou-Metz montre le design ?
L’idée fondamentale du Centre Pompidou-Metz, qui n’a pas de collection propre, est de ne réaliser que des expositions temporaires et notamment des monographies d’artistes qui ont été peu ou pas du tout montrés en France. Aujourd’hui, le travail des designers est peu présenté, or nous avons actuellement en France une génération de créateurs à la fois conséquente et d’une grande qualité. C’est assez rare. Ronan et Erwan Bouroullec en font partie, d’où notre choix de les exposer. Par ailleurs, les musées ont souvent tendance à traiter le design à la marge. A contrario, il est important pour nous, symboliquement, de lui donner de la place. 

Quelle est la spécificité du travail de Ronan et d’Erwan Bouroullec ?
Ce qui me frappe et m’étonne, en regardant plus de dix ans de leur travail, c’est la grande cohérence. Si vous placez une de leurs créations au milieu d’autres, on la reconnaît immédiatement. Ils ont réussi à créer un esprit. Même si je ne déteste pas le kitsch, je me sens proche de cette esthétique qui explore les notions de minimum et de simplicité.

Le design est-il un champ de la création « facile » ou « difficile » à montrer dans un musée ?
Il n’y a, malheureusement, pas de musée « idéal ». Certes, il est toujours très difficile d’entrer à l’intérieur d’un processus de création, mais j’aimerais néanmoins que le visiteur puisse pénétrer dans l’univers de ces deux designers. On devrait d’ailleurs pouvoir toucher quelques objets, s’asseoir sur certaines chaises… Ce qui m’intéresse, c’est de surprendre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°632 du 1 février 2011, avec le titre suivant : Questions à... Laurent Le Bon

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque