Les multiples visages de la Jordanie

L'ŒIL

Le 1 juin 2005 - 312 mots

Présenter dix mille ans d’art et de culture en Jordanie : il fallait l’immensité des espaces du musée de Bonn pour relever un tel défi. D’autant plus que l’exposition, loin d’être un survol, nous fait pénétrer véritablement dans l’histoire du pays. Chronologique, elle met en évidence les influences mêlées – la Mésopotamie, l’Égypte, Byzance – qui ont forgé l’identité de la culture en Jordanie.
Tout commence au néolithique, avec un ensemble de crânes, de masques de chaux et d’argile, d’amulettes aux symboles masculins et féminins rappelant l’importance de la fertilité au temps de la naissance des premiers villages. Des céramiques, des outils en pierre, des pièces en malachite et en fonte évoquent ensuite l’âge de cuivre (5500-3600 av. J.-C.). L’âge du bronze est celui de la création des métropoles ; à partir de 2000 av. J.-C., les villes sont deux fois plus grandes qu’au néolithique. Les influences grecque et mésopotamienne marquent le premier âge de fer (1200-1000 av. J.-C.) comme le second (1000-520 av. J.-C.). Autour de l’an 0, Petra offre de multiples exemples de sculptures et d’éléments architecturaux adaptant des modèles hellénistiques (chapiteaux). Dans la section suivante, les sculptures mortuaires, les étonnantes pierres de basalte incisées aux motifs d’animaux et de musiciens font face à des ensembles de mosaïques caractéristiques de la période romaine. Enfin, en guise de conclusion, l’exposition offre une spectaculaire reconstitution de mosaïques qui ornaient le sol des églises entre le IVe et le VIIe siècle. Spécialistes et novices en matière d’archéologie trouveront amplement leur compte ici ; les œuvres sont exceptionnelles et le parcours didactique avec ce qu’il faut d’explications, de cartes, de photographies (actuelles) pour replacer les pièces dans le contexte de leur création comme de leur découverte sur les différents sites.

« 10 000 ans d’art et de culture en Jordanie, visages d’Orient », BONN, Kunst und Ausstellungshalle der Bundesrepublik Deutschland, Friedrich Ebert Allee 4, tél. 49 0 228 91 71 200, jusqu’au 21 août.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°570 du 1 juin 2005, avec le titre suivant : Les multiples visages de la Jordanie

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque