Dimanche 25 février 2018

MoMA, New York. Jusqu’au 26 avril 2010

Le MoMA déroule le tapis rouge pour Tim Burton

Par Anouchka Roggeman · L'ŒIL

Le 26 janvier 2010

C’est un véritable honneur. Jamais le MoMA n’avait dédié une exposition d’une telle envergure à un réalisateur de cinéma. Comprenant plus de sept cents œuvres, dessins, croquis, sculptures, photographies, objets, films, images animées, l’exposition est un hommage sans précédent au réalisateur né en 1958 à Burbank en Californie, auteur de quatorze longs métrages.

Très documentée, l’exposition montre combien Tim Burton, l’un des rares grands réalisateurs à encore utiliser la méthode artisanale de l’animation, est un artiste à part entière. Alors qu’on connaît Tim Burton pour ses films, Beetlejuice, Batman, Edward aux mains d’argent, L’étrange Noël de Mister Jack et, plus récemment, Sweeney Todd, l’exposition couvre la totalité de ses talents. « Certes, comme ses contemporains, il a été influencé par la culture pop, mais il a aussi été profondément marqué par les journaux qu’il a lus, les bandes dessinées, les livres pour enfants, la télévision, les films de science-fiction », explique le conservateur, M. Magliozzi.

Les nombreux dessins et films en super-huit réalisés pendant son adolescence et lors de ses études à l’Institut des arts de Californie (CalArts), où figurent déjà des monstres et des personnages fantastiques, montrent à quel point Tim Burton avait une imagination débordante, largement influencée par les films d’horreur de l’époque et sa lecture de Edgar Allan Poe.
 
L’exposition comprend aussi des projets qui n’ont jamais abouti, notamment une importante série de dessins de Roméo et Juliette en 1980 réalisés alors qu’il travaillait pour les studios Disney. Lorsque sa carrière décolle (en 1985 avec le succès de Pee-Wee’s Big Adventure), il s’entoure d’une équipe de créateurs, costumiers, concepteurs d’effets spéciaux, marionnettistes dont quelques travaux sont aussi présentés, notamment les personnages animés de Charlie et la Chocolaterie, le costume d’Edward aux mains d’argent et celui de Catwoman (dans Batman).
 
La totalité de ses films est projetée pendant l’exposition et, cerise sur le gâteau, des sculptures réalisées par Tim Burton spécialement pour l’événement seront exposées. Une copieuse mise en bouche avant la sortie en salle le 7 avril 2010 de son prochain film, Alice au pays des merveilles, avec Mia Wasikowska et son acteur fétiche Johnny Depp, pour une huitième collaboration.

Voir

« Tim Burton », MoMA, 11 West 53 Street, New York (États-Unis), www.moma.org, jusqu’au 26 avril 2010.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°621 du 1 février 2010, avec le titre suivant : Le MoMA déroule le tapis rouge pour Tim Burton

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque