Samedi 15 décembre 2018

Panorama

Le Mexique, au-delà du Muralisme

Par Itzhak Goldberg · Le Journal des Arts

Le 22 novembre 2016 - 550 mots

À travers les grands peintres qui ont marqué le Mexique, le Grand Palais dévoile une vaste fresque de l’art mexicain et toute la variété de sa modernité.

Paris - Il est rare qu’en entrant dans une exposition on ait l’impression de plonger dans un univers ne s’arrêtant pas au domaine esthétique. C’est le cas ici, tant les liens entre l’art, la culture et la politique au Mexique semblent indissociables. À l’heure où les avant-gardes sont à la recherche d’un langage universel ignorant les frontières, les œuvres au Grand Palais sont souvent nourries par des références identitaires. Non pas que les créateurs de ce pays méconnaissent les mouvements comme le cubisme ou le futurisme. Nombreux parmi eux – Zárraga, Rivera – ont séjourné en Europe au début du XXe siècle et leurs travaux reprennent les principes de la modernité. Cependant, même quand Rivera réalise une toile dans un style cubiste, il y introduit un fusil au premier plan. Le titre, Paysage zapatiste (1913), est explicite.

De fait, les artistes épousent la cause de la révolution qui secoue leur pays. On assiste ainsi à un phénomène exceptionnel : une adhésion massive des créateurs au programme lancé par le ministre de l’Éducation publique, José Vasconcelos en 1921, dont le but est de rapprocher le peuple de son histoire et d’en faire une source de fierté. Le mouvement qui fait son apparition, le Muralisme, donne lieu à de très larges fresques placées sur les édifices principaux dans les villes mexicaines. Les thèmes traités sont les revendications sociales et les nouveaux héros sont les ouvriers et les paysans – les péons –, qui portent des costumes traditionnels. Les références à l’art précolombien mettent un accent sur la culture indigène pendant longtemps négligée voire méprisée.

Une peinture puissante et sociale

Les trois « vedettes » du Muralisme sont David Alfaro Siqueiros, José Clemente Orozco et Diego Rivera, même si étrangement c’est un artiste d’origine française, Jean Charlot, qui initie ce que l’on appellera plus tard la Renaissance mexicaine. Certes, aussi impressionnantes que soient les œuvres réunies par le commissaire de l’exposition, Agustin Arteaga, elles n’auront jamais l’impact des fresques monumentales que l’on peut voir au Mexique. Il n’en reste pas moins que le choix exceptionnel de ces œuvres permet de sentir leur puissance communicative. Ainsi, une toile comme Femme au metate de Siqueiros (1931) ou La Molendra de Rivera (1924) mettent en scène des femmes aux formes sculpturales, des personnages hiératiques, des figures archaïques aux gestes lents. Préoccupées par le labeur quotidien, les mêmes femmes deviennent les compagnes des soldats chez Orozco (Les Femmes des soldats, 1926).

Cette présence féminine ne s’arrête pas à la surface des toiles ; le bouleversement social permet l’apparition d’artistes femmes – peintres ou photographes. Même si la notoriété de Frida Kahlo – étrangement élue comme icône féministe – reste écrasante, on découvre ici d’autres créatrices, comme la formidable Nahui Olin ou encore Lola Alvarez Bravo. Riche, la manifestation offre également un aperçu du Réalisme magique, cette version sud-américaine du surréalisme, ou des rapports avec les États-Unis – un rappel à l’intérêt que portait Pollock pour Siqueiros. En d’autres termes, même si le Muralisme impose parfois les lieux communs de l’identité mexicaine, le parcours de l’exposition montre d’autres aspects de l’art de ce pays.

Mexique

Commissaire : Agustin Arteaga
Nombre d’œuvres : 203

Mexique 1900-1950 : Diego Rivera, Frida Kahlo, José Clemente Orozco et les avant-gardes

Jusqu’au 23 janvier 2017, Grand Palais, Galeries nationales, avenue du General Eisenhower, 75008 Paris, www.grandpalais.fr, tlj sauf mardi 10h-20h, mercredi 10h-22h, entrée 13 €. Catalogue, 342 p., 45 €

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°468 du 25 novembre 2016, avec le titre suivant : Le Mexique, au-delà du Muralisme

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque