Dimanche 9 décembre 2018

30 mar. - 17 juin. 2012

Grenoble Musée de Grenoble

Die Brücke (1905-1914) - Aux origines de l'expressionnisme

A travers une sélection de 130 œuvres prêtées par le musée Die Brücke de Berlin, l’exposition présente les réalisations majeures du premier mouvement d'art moderne en Allemagne. Le parcours chronologique mis en place par Guy Tosatto, directeur du musée de Grenoble, explore le travail global du groupe Die Brücke dans son évolution jusqu’à 1914.

L’exposition est la première en France à être consacrée exclusivement au groupe initiateur du mouvement expressionniste allemand. Die Brücke (Le pont) fût créé en 1905 par quatre étudiants, Ernst Ludwig Kirchner, Fritz Bleyl, Karl Schmidt-Rottluff et Erich Heckel, réunis par leurs goûts picturaux ainsi que leur désir de bouleverser l'ordre établi et les modes de vie. Le groupe s'ouvrira progressivement à d'autres artistes, tels que Emil Nolde, Max Pechstein, Cuno Amiet et Otto Mueller.

Le mouvement cherche à transcrire au plus près l'émotion ressentie face au réel. Avec les premières années à Dresde, son orientation se précise. L’exposition met en avant ses multiples influences, telle que celle du néo-impressionnisme, ou celle du bois gravé, tradition du Moyen Age qui permet la simplification de la forme. Les gravures sur bois d’Heckel présentent des femmes stylisées et Cuno Amiet rend hommage à Van Gogh. Puis, les années des étés de la liberté deviennent synonymes d’une vie naturiste autour des étangs de Moritzburg, et de l’affirmation du style Die Brücke. Schmidt-Rottluff travaille sur des plans de couleur qui viennent restructurer le paysage, alors que l’on observe chez Kirchner un refus manifeste de la couleur naturaliste. Le groupe apporte un renouveau du nu par la pose décontractée des modèles, mais aussi par une représentation du corps féminin qui s’éloigne des conventions académiques. L’intérêt des artistes pour le primitivisme se lit d’ailleurs aisément dans la représentation des visages, similaires à des masques.

A partir de 1911, le groupe s’installe progressivement à Berlin. La sérénité des œuvres précédentes disparaît et une certaine inquiétude semble s’imposer. Des divergences apparaissent dans le style des artistes qui, sensibles à l’agitation, au bruit et à la foule, se heurtent au choc de la grande ville. Les formes s’aiguisent, et la couleur, jadis poussée à son comble, se durcit et s’assombrit. Avec l’arrivée de la guerre, chacun partira dans sa propre direction.

Le commissariat de l’exposition est assuré par Guy Tosatto, directeur du musée de Grenoble, et Nathalie Gallissot, conservateur en chef au musée des beaux-arts de Quimper.

Informations pratiques
MUSÉE DE GRENOBLE

5, place de Lavalette
38000 Grenoble
France

Contact
+33 (0)4 76 63 44 44

www.museedegrenoble.fr
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque